Politique
Publié il y a 12 jours - Mise à jour le 16.01.2023 - Marie Meunier - 3 min  - vu 605 fois

BAGNOLS/CÈZE La nouvelle fonction de Thierry Vincent auprès de la députée RN fait réagir à Gauche

Thierry vincent

Thierry Vincent est le nouvel attaché parlementaire de la députée RN, Pascale Bordes. 

- photo Marie Meunier

Thierry Vincent est le nouvel attaché parlementaire de Pascale Bordes, députée Rassemblement national de la 3e circonscription. La nouvelle a fait l'effet d'un coup de tonnerre dans le paysage politique bagnolais. L'ancien chef de file de la liste Alliance citoyenne, soutenue par des partis de Gauche, passe à l'extrême-Droite. L'annonce fait beaucoup réagir.

Les anciens colistiers de Thierry Vincent se sentent trahis, bien que des signes annonciateurs auraient commencé à se dessiner une fois qu'il a été élu. Audrey Blancher, qui siègeait avec lui au sein du conseil municipal, s'est désolidarisée d'Alliance citoyenne. Comme d'autres, elle avait déjà remarqué le rapprochement de Thierry Vincent avec des personnes de l'extrême-Droite locale. Une partie de la liste Alliance citoyenne appelle aussi à sa démission depuis quelques mois déjà.

Geneviève Sabathé, à la tête du groupe d'action Bagnols insoumise, regrette que les membres et soutiens de la liste Alliance citoyenne ne se soient pas plus interrogés avant sur le positionnement réel de Thierry Vincent. À ses yeux, le candidat a toujours "entretenu le flou", même pendant la campagne des Municipales. À l'aube du second tour à Bagnols, elle pourfendait sur Facebook la liste "ni de Gauche ni de Gauche" de Thierry Vincent et considérait que celle-ci "avançait masquée". 

Ne plus commettre "les erreurs du passé"

Bien que le candidat ait été soutenu par les communistes et par l'autre groupe des Insoumis, la cheffe du groupe d'action Bagnols insoumise n'a jamais eu foi en cette liste : "On était les seuls à dénoncer. Mon regret est de ne pas avoir réussi à convaincre au national que cet homme était une planche pourrie", commente-t-elle. Elle estime que "le Parti communiste français aurait dû exiger des garanties à sa tête de liste" et "espère que cette lamentable affaire servira de leçon à ceux qui croient que l’on peut allier la carpe et le lapin afin de ratisser large."

Elian Cellier, secrétaire de la section PCF Gard rhodanien, figurait sur la liste Alliance citoyenne en 2020. Il ne comprend pas comment "un syndicaliste Force ouvrière aux Finances publiques, ancien élu à la municipalité de Tresques (dans l'équipe du maire socialiste, Alexandre Pissas, NDLR), ex-président d'une association environnementale" puisse prendre un virage vers le Rassemblement national.

"Quand on a discuté, le programme était de Gauche, il n'y avait pas d'ambiguïté. On n'a pas vu de signes avant-coureurs. [...] Si vraiment, il avait déjà ces idées-là, pourquoi n'est-il pas allé taper à la porte du RN plutôt qu'à celle des deux listes de Gauche ? Il y avait de la place", s'interroge Elian Cellier.

Ce dernier reconnaît qu'ils "ont misé sur le mauvais cheval" mais il souhaite aujourd'hui que la Gauche se rassemble et ne commette "plus les erreurs passées". Il en va de la confiance des électeurs de Gauche, qui, pour une partie, ont donné leur voix à Alliance citoyenne. "C’est ce type de pratique qui nourrit le dégoût, la démobilisation de nos citoyens, perdus et aidés en cela par une partie de la classe politique qui, telles des girouettes tournent au gré des sirènes de la démagogie et du populisme", a réagi Vincent Poutier, secrétaire de la section du Parti socialiste de Bagnols. 

"Je n'ai eu de cesse d'alerter [...] sur la personnalité singulière de Thierry Vincent"

Il faut se rappeler que trois listes étaient en lice au second tour des municipales de Bagnols : celle du maire actuel, Jean-Yves Chapelet, Rassemblons Bagnols emmenée par Corine Martin, et celle de Thierry Vincent. Mais une quatrième liste aurait pu figurer sur les bulletins. Celle de Christian Roux, étiqueté au PRG (Parti radical de gauche). Ce dernier s'était finalement retiré de la course aux urnes et avait d'ailleurs refusé une alliance avec la liste de Thierry Vincent.

Dans un communiqué envoyé ce lundi, Christian Roux atteste : "Je n'ai eu de cesse avec mes colistiers d'alerter les initiateurs de la liste Alliance citoyenne, et en premier lieu la section PCF de Bagnols, sur la personnalité singulière de Thierry Vincent. [...] Je ne peux que regretter que ceux qui dénoncent aujourd'hui cette recomposition, n'aient pas voulu entendre nos préventions devant les dérives populistes et nauséabondes de Thierry Vincent et de certains de ces colistiers." En tout cas, là où se rejoignent tous les acteurs de la Gauche, c'est sur la nécessité de s'unir à l'avenir et de s'appuyer sur des personnes portant les mêmes valeurs.

Objectif Gard a tenté de joindre Thierry Vincent ce lundi, mais n'a pas eu de retour à l'heure où nous écrivons ces lignes.

Qu'avait dit Thierry Vincent avant le premier tour ?

Pendant la campagne des municipales, Objectif Gard avait interviewé chaque candidat à la mairie de Bagnols-sur-Cèze en vidéo. Nous avions demandé à Thierry Vincent où se situait sa liste sur l'échiquier politique. Il avait répondu : "Nous sommes un groupe de personnes issues d'absolument tous les horizons qui ont en commun d'être investies dans leur ville. L'étiquette politique va dépendre de l'angle sous lequel on nous observe. Pour beaucoup, nous sommes considérés comme un groupe ancré à gauche. Je ne renie pas du tout cette appartenance, bien au contraire. Mais au sein du groupe "Alliance citoyenne", d'autres personnes ont peut-être des profils différents."

Marie Meunier

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais