Publié il y a 1 an - Mise à jour le 05.04.2023 - AS - 2 min  - vu 491 fois

ÉDUCATION Plus de 800 personnes répondent présent à l'invitation de Carole Delga

Les rencontres de la Gauche à Colomiers

Les rencontres de la Gauche à Colomiers

- Photo DR Occitanie en commun

La nouvelle Rencontre de la Gauche qui s’est déroulée hier soir à Colomiers sur le thème « Éducation: réparer l’école de la République », par Carole Delga et sa majorité régionale, a réuni plus de 800 personnes.

Après l’accueil de Karine Traval-Michelet, maire de Colomiers, et l’intervention des élus régionaux socialistes, radicaux de gauche, communistes et écologistes, de nombreux sujets ont été soulevés par les intervenants et le public, tels que la mixité dans les établissements, les moyens accordés à l’école et à ses professeurs, les rythmes scolaires, l’orientation des élèves... "Autant de sujets qui mettent en évidence que la promesse républicaine d’une école émancipatrice est aujourd’hui fortement fragilisée" expliquent les équipes des Rencontres de la Gauche, organisatrice de ce rendez-vous. Plaçant les enseignants et les équipes pédagogiques au cœur de la réflexion, les intervenants ont exposé leurs expériences, leurs engagements et leurs propositions pour « réparer l’école de la République ».

Les rencontres de la Gauche à Colomiers
Les rencontres de la Gauche à Colomiers • Photo DR Occitanie en commun

« L’éducation doit être au cœur du projet de gouvernement de la gauche. L’école doit redevenir ce lieu qui donne à chacun la liberté de choisir. Comment faire pour que chaque jeune se sente libre : il ne faut pas d’empêchement financier, c’est la raison pour laquelle en Occitanie, la rentrée scolaire est la moins chère de France. On doit augmenter la durée d’enseignement, qui est en France le plus faible d’Europe et donc les journées d’enseignement sont hyper chargées. La semaine de 4 jours et demi est un vrai outil de lutte contre les inégalités, pour l’enseignement des langues, les pratiques artistiques et culturelles. C’est ainsi que nous comblerons les différences croissantes de capital culturel entre les jeunes. Il faut enfin lutter contre la crise des vocations des enseignants, par la formation. Le recrutement à Bac+5 est une erreur, il faut recruter plus tôt pour que la profession reste ouverte à toutes les classes sociales ; permettre aux enseignants de se ressourcer au cours de leur carrière et aux profanes de se former au métier d’enseignant. Aujourd’hui, le sentiment d’enfermement se propage, à cause de politiques gouvernementales très injustes. Il faut agir en profondeur » a notamment développé Carole Delga.

Enfin, à la suite de questions du public, Carole Delga est revenue sur la question de l’orientation : « L’ensemble des présidents de Région demandent le transfert complet de l’orientation aux Régions. Il est extrêmement important de permettre la rencontre entre le monde de l’éducation et celui de l’entreprise. Il y a trop de stéréotypes, il faut que chacun connaisse la diversité et la réalité des métiers. La question des stages doit également être au centre de notre attention, la difficulté à accompagner son enfant dans cette recherche est fortement génératrice d’un sentiment de déclassement de la responsabilité parentale. Pour cette raison, la Région a conditionné ses aides aux entreprises à l’accueil de stagiaires. »

AS

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio