Publié il y a 26 jours - Mise à jour le 17.06.2024 - Coralie Mollaret - 2 min  - vu 2321 fois

EXPRESSO La folle rumeur d'une alliance entre le maire de Manduel et le RN

Jamais une élection n’aura mis autant le bazar que les Législatives anticipées 2024. 

On savait Jean-Jacques Granat joueur. Peut-être pas à ce point-là… Dans ces élections législatives déjà confuses, le maire de Manduel a ajouté plus de confusion. La semaine dernière, après l’annonce unilatérale du président du parti Les Républicains, Éric Ciotti, de s’allier avec le RN, le Manduellois a fait « mumuse ». Il aurait fait courir le bruit qu’il pourrait se présenter sous les couleurs du Rassemblement national sur la 6e circonscription du Gard. 

Info ou intox ?

Info ou intox ? Proche du maire Les Républicains de Nîmes, Jean-Paul Fournier - qui a condamné la décision d'Éric Ciotti -, l’élu avait été mis de côté après que la Droite nîmoise a repris l’Agglo en 2020. « Sentimental » d’après ses proches, Jean-Jacques Granat avait préféré soutenir son ami, le maire de Saint-Gilles Eddy Valadier, plutôt qu’un autre ami : Franck Proust. Pas de chance, c’est lui qui a gagné la présidence de Nîmes métropole.

Le temps a passé. Les esprits se sont apaisés. Il y a trois ans, Franck Proust décide de renouer les liens. Il lui concède une délégation en lien avec la future zone d’activité économique autour de la gare TGV Magna Porta, en partie implantée sur sa commune. Était-ce suffisant pour le maire ? Après la large victoire du RN aux Européennes, aurait-il été tenté de succomber aux sirènes envoutantes de l'extrême-droite, lui offrant la possibilité de devenir député ?   

Nouveau vice-président du Sitom

Aujourd’hui, Jean-Jacques Granat certifie à ses « amis » que c’était une blague. Comme quoi, l'humour c'est un métier. Quel était le but de sa plaisanterie ? Le problème avec la fumée, c’est qu’on supposera toujours qu’il y a un feu derrière… En attendant, fin juin, le maire de Manduel sera bien désigné vice-président du Sitom Sud Gard, en remplacement de l'ancien maire de Moulézan, Pierre Lucchini. Un titre assorti d’une indemnité de 200 € mensuels. Moins bien payé que député... 

Coralie Mollaret

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio