Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 19.06.2024 - Coralie Mollaret - 2 min  - vu 915 fois

EXPRESSO Législatives : moins de candidats, plus de participation… Et des surprises ?

Qui sortira vainqueur du scrutin des 30 juin et 7 juillet ? Selon un sondage Ifop publié le 18 juin, la participation devrait être en hausse de plus de 10 points. Des électeurs plus nombreux donc qui, en face, auront moins de choix. Dans le Gard, 36 candidats se présentent contre 68 en 2022. 

Chaque élection présente son lot de surprises. Quelle sera celle des 30 juin et 7 juillet, date des prochaines législatives ? Déjà, la dissolution surprise de l’Assemblée nationale a pris de cours l’ensemble de la classe politique. Rappelés aux urnes, les électeurs doivent donc réélire leurs députés. Le Palais Bourbon en compte 577, dont 6 dans le Gard. Leur mission ? Faire la loi, contrôler l’action du Gouvernement et favoriser le développement de leur territoire. 

Au lendemain de la victoire du RN aux Européennes, le parti de Marine Le Pen a le vent en poupe. Traduira-t-il son score aux Législatives ? Une élection dont le mode de scrutin - c'est-à-dire les règles pour élire un candidat - est différente. À Gauche, les différents partis sont parvenus à s’unir. Adieu la Nupes et bonjour le Front populaire... Mais des vents contraires en raison de la présence des Insoumis s’élèvent pour dénoncer ce « Front populaire ». Enfin troisième bloc : la majorité présidentielle, affaiblie aux Européennes, cherche à se relever dans une campagne éclair. 

Aujourd'hui, la dynamique est peut-être à regarder du côté de la participation. Selon un sondage Ifop du 18 juin, le scrutin devrait connaître une hausse de 14,5% du nombre d’électeurs. À qui profitera la mobilisation ? À en croire les intentions de vote - qui ne sont qu’une photographie du paysage actuelle -, les trois blocs arrivent ans l'ordre suivant : le Rassemblement national avec 33% auquels il faut ajouter les 4% des candidats investis par le Républicain Éric Ciotti. Le Front populaire se hisse à la deuxième place avec 28% et 18% pour la majorité présidentielle.

Le retour des triangulaire ? 

Ce sursaut ne semble donc pas perturber les équilibres. Alors à l’issue du 7 juillet, une formation politique parviendra-t-elle à obtenir la majorité absolue ? Rien n’est sûr… Les règles du scrutin pourraient alors influer sur le résultat final. Pour se qualifier au second tour, un candidat doit réaliser au moins 12,5% des inscrits. Il y a deux ans dans le Gard, en raison de la faible participation, les seconds tours ont présenté uniquement des duels. 

Cette fois, avec une augmentation de la participation, la probabilité de voir des triangulaires au second tour est réelle. D'autant que les électeurs ont moins de chix avec 36 candidatures enregistrés par la préfecture contre 68 en 2022. Un nombre déjà en baisse de 20% comparé à 2017. Dimanche 7 juillet, dans cette France clivée, les électeurs pourraient renvoyer dos à dos ces formations qui, depuis le début de la campagne, s'attaquent frontalement sans nuance. 

Après s’être empaillés quelle sera la stratégie de second tour des partis politiques ? Au risque de rendre l’Assemblée nationale et donc le pays, ingouvernable. 

Coralie Mollaret

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio