Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 15.06.2024 - Marie Meunier - 3 min  - vu 166 fois

BAGNOLS/CÈZE Prévention, hébergement, espace de vie sociale... L'association Riposte sur tous les fronts

Lors de l'assemblée générale de Riposte, ce lundi 10 juin.

- photo Marie Meunier

En début de semaine, l'association Riposte a tenu son assemblée générale. L'occasion de faire un bilan de l'année 2023, marquée par plusieurs déménagements de l'historique rue Juiverie. 

L'association Riposte (Réseau interprofessionnel d’ouverture sociale territoriale) a été créée en 1995 à Bagnols-sur-Cèze par des médecins généralistes. Elle intervient dans plusieurs domaines tels que la veille sociale, le logement, la prévention, la santé, et rayonne dans tout le Gard rhodanien. Cette semaine, a été organisée l'assemblée générale de Riposte qui a été l'occasion d'évoquer les projets encore à venir et l'année déjà écoulée. La période fin 2023-début 2024 restera un moment charnière pour l'association, qui a déménagé de ses locaux historiques.

Jean-Luc Cortial, directeur de Riposte, retrace : "On a rendu les clés de la rue Juiverie en début d'année. Le CAARUD (centre d'accueil et d'accompagnement à la réduction des risques pour usagers de drogues) a pu s'installer avenue du Bordelet. Nous avons pu prendre possession des locaux de la Maison de la Justice et du Droit avec une mise à disposition de l'Agglomération. En 2023, nous avons aussi investi le futur espace de vie sociale à Pont-Saint-Esprit."

Cette structure de proximité, accueillant les familles et les jeunes, fait suite à la dissolution des Cerises bleues, rue Jemmapes. Il a été décidé de l'appeler l'espace de vie sociale L'Ancrerie, en référence au rôle d'ancrage de la structure et à l'encre, car le lieu est une ancienne imprimerie. Le but est prôner la mixité sociale et le bien vivre ensemble, améliorer la vie de quartier, favoriser l'apprentissage de la citoyenneté et le respect d'autrui chez les jeunes ou encore accompagner la parentalité. 

Accueil de jour, hébergement d'urgence...

Jean-Luc Cortial poursuit : "Nous sommes toujours en recherche de locaux pour ouvrir de nouvelles permanences. Cela reste une réalité pour continuer à "aller vers", n'empêche qu'en 2024, nous avons des lieux bien établis." Côté activités, on peut noter qu'au sein du pôle social de l'association, 3 887 passages ont été comptabilisés à l'accueil de jour en 2023. Il s'agit d'un lieu où "on favorise le lien social, où on met à disposition une machine à laver, une douche, un sèche-linge. En moyenne, on a 19 passages par journée d'accueil", décrit Guillaume Marion, responsable du service. 

Le pôle social de Riposte dispense aussi de l'hébergement d'urgence : "On héberge les personnes suite à une orientation des services du 115. Il n'y a plus de ligne directe", précise-t-il. Le taux d'occupation est autour de 90 % chez Riposte. Mais Guillaume Marion se réjouit que "plus d'une personne sur deux en hébergement d'urgence sort avec une solution d'hébergement pérenne." Riposte a accueilli également 27 femmes victimes de violences en 2023, et 28 personnes à travers le dispositif "intermédiation locative Ukraine". 

1 519 passages au CAARUD en 2023

Un autre service qui très important au sein de l'association Riposte, c'est le CAARUD (centre d'accueil et d'accompagnement à la réduction des risques pour usagers de drogues), qui a déménagé donc cet hiver avenue du Bordelet. Il s’agit d’un espace où sont accueillis les usagers ou ex-usagers de drogue. Souvent, ce sont des hommes âgés de 40 à 50 ans, sans emploi. Le but de cette structure étant qu’ils prennent le moins de risques possibles quand ils consomment des produits psychotiques, notamment sur le plan de l’hygiène.

Les personnes peuvent trouver une écoute, des conseils pour accéder à leurs droits, un endroit où se doucher, où faire une lessive... Le CAARUD a enregistré en 2023, 1 519 passages. 123 personnes différentes ont été accueillies, dont 21 pour la première fois. Les équipes encadrantes sont aussi amenées à effectuer des maraudes, des interventions en milieu festif... 

L'association Riposte était en quête d'un local pour assurer la prévention spécialisée auprès des jeunes. "Cela a fini par aboutir, informe Jean-Luc Cortial. Le Département nous a aussi sollicité pour faire une offre d'opportunité d'extension du service. On a fait une proposition, on est toujours dans le processus de décision. (...) Il y a une volonté de raisonner plus avec une logique de ville mais de département."

Marie Meunier

Société

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio