Société
Publié il y a 2 mois - Mise à jour le 26.11.2022 - Yannick Pons - 2 min  - vu 300 fois

GÉNÉRAC On replante au Mont Olympe

Olympe, c'est le nom du premier arbre planté ce matin par les habitants de Générac, sur les cendres des feux de 2019

Joris, jeune habitant de la commune, a planté un jeune pin pignon

- Yannick Pons

La matinée de plantation symbolique qui a eu lieu ce samedi matin était à destination des mécènes du projet et de la population généracoise, à l’endroit même où il y avait une forêt trois ans auparavant. Le premier arbre planté s’appellera donc Olympe, du nom de la petite fille qui a posé la première ses mains dans la terre, en disposant un petit pin pignon d'un an, signe d’espoir.

On se souvient de ce brasier. Pendant 13 jours, cet été 2019, des pompiers jetant toutes leurs forces et leur courage dans la bataille, et ce crash mortel du pilote Franck Chesneau. L’émotion nationale, la venue du ministre de l’Intérieur, les larmes de ceux qui ont laissé une maison dans les flammes. Mais depuis, il y a eu le projet Renaissance, destiné à reboiser Générac. En levant 200 000 € sur les 450 000 € espérés, le maire Frédéric Touzellier a enclenché le processus de résilience.

« Les habitants veulent retrouver ces collines. Les chasseurs veulent retourner y chasser »

Frédéric Touzellier.

Bientôt chose faite. Le projet est parrainé par Pierre Martin, le directeur d’agence de Sogea, filiale de Vinci, et Stéphanie Sagnard, directrice de l’entreprise STS Immobilier. Puis l’avocat Me Samuel Dyens, du cabinet Goutal, Alibert et associés, a bordé légalement le dispositif. Autant de prestations que Générac n’aurait jamais pu se permettre autrement. 

Amélie et Xavier, habitants de Générac, sont venus planter un arbre • Yannick Pons
Quant au projet en lui-même, il est piloté par la botaniste et ingénieure en agronomie tropicale Véronique Mure. Il concerne le périmètre de la forêt communale, soit 70 hectares sur le plateau des Costières de Nîmes.

Rendez-vous dans dix ans

Grâce à ce projet, cette fin d'année 2022 est marquée par les premières plantations du site sur près de 3 hectares. Le premier arbre planté s’appellera donc Olympe, du nom de la petite fille qui a posé la première ses mains dans la terre, même si les écoles primaires avaient ouvert le bal en début de semaine. Dans dix ans, il donnera ses premiers pignons… « On s’est donné rendez-vous dans dix ans », a entonné le président de Nîmes métropole, Franck Proust.

Yannick Pons

Société

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais