Politique

ALÈS Suppression d’Atsem, projet de golf : Max Roustan tape du poing sur la table

Christophe Rivenq, directeur général des services, et Max Roustan, maire d'Alès. EL/OG
Christophe Rivenq, directeur général des services, et Max Roustan, maire d'Alès. EL/OG

Atsem, golf, les sujets font les choux gras de la presse et ne cessent d'agiter l'opinion. L'opposition en a profité pour enfoncer le clou hier soir au conseil municipal d'Alès. De son côté, Max Roustan, même s'il s'est assoupli, refuse de se laisser faire.

Les sujets n'étaient pas à l'ordre du jour mais il était difficile de passer à côté. Dès la seconde délibération hier soir, c'est Jean-Michel Suau, conseiller Front de Gauche, qui embraye sur l'éducation prioritaire, la suppression de six Atsem, et les mobilisations dans plusieurs écoles de la ville depuis un mois. "Il faudrait regarder les conditions de travail des enseignants dans les écoles de quartiers sensibles", invite l'élu.

Et au maire de tacler avec fermeté : "Quand je suis arrivé à l'hôtel de ville, il y avait une Atsem par école. J'ai décidé qu'il y en aurait une par classe. Mais c'est Hollande, pour qui vous avez voté, qui nous a taxé sans fin. Comment on fait? Je vous rappelle que nous sommes toujours parmi les villes les plus dotées. Et le pôle jeunesse est notre premier budget". Avant de répéter pour amuser l'assemblée : "Ça serait bien que vous preniez autant la parole en commission. Mais comme il n'y a pas la presse, ça ne vous intéresse pas!".

Pas de répit pour le golf

Quelques minutes plus tard, le golf - dont la délibération a été retirée du conseil d'agglomération à la demande de St-Hilaire-de-Brethmas jeudi dernier - arrive sur la table. C'est Benjamin Mathéaud, conseiller PS, qui remet le couvert en appelant à la prudence : "Je vous félicite de votre décision. J'espère toutefois qu'un débat constructif sera posé par la suite. Tous les golfs sont déficitaires et ce projet ne rapportera pas à la ville".

Max Roustan, exaspéré, perd alors sa bonne humeur devant un public médusé et une opposition circonspecte : "Tout le monde était contre le Pôle mécanique. Même le préfet. 10 ans plus tard, c'est le seul investissement rentable à Alès. Si vous êtes contre, trouvez-nous une autre idée. Nous ne faisons pas le poids. Avec quoi on va se nourrir, camarades? Je refuse d'aller dans le mur pour des raisons environnementales". Christophe Rivenq, bras droit du maire, assure de son côté qu'avec 1400€ d'abonnement annuel, ce projet sera équilibré, comme celui de la Grande Motte. Il sera par ailleurs labellisé "éco golf". Reste à voir la réaction de la mairie de St-Hilaire qui en étudie actuellement les contours.

Lire aussi :

ALÈS AGGLO Le cadeau de Noël de Max Roustan aux St-Hilairois

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

7 réactions sur “ALÈS Suppression d’Atsem, projet de golf : Max Roustan tape du poing sur la table”

  1. Roustan dit tout et son contraire.. il cherche quoi : à faire venir les zadistes. Il ferait mieux de consacrer l’argent des contribuables à de vraies priorités : nettoyer les rivières pour réduire les inondations et les drames humais , supprimer sa décharge polluée du Pôle Mécanique, responsabilité de l’Agglo, construire des crèches , maisons de retraite …etc. Quant à ses amis promoteurs et golfeurs s’ils veulent faire joujou sur un golf : qu’ils se le payent sur leurs terres. Au moins, ils ne piqueront pas l’argent public pour leur caprice. Il est vrai que certains ont pris de mauvaises habitudes depuis quelques années.

  2. Que MATHEAUD fournisse la liste des Golfs nationaux déficitaires ! Il aura bien du mal à en trouver le pauvre.
    Les socialiste sont habitués à raconter des mensonges, suffit de se rapporter aux dernières élections présidentielles. Alors à Alès ils font pareil et en sus ils ont la haine de ROUSTAN.
    C’est tout simplement pitoyable de médiocrité.

  3. Quand l’agglo aura payé les frais (astronomiques) de désamiantage et dépollution du mur antibruit du pôle mécanique, on ne pourra certainement plus parler d’investissement rentable. « Je refuse d’aller dans le mur(d’amiante?)pour des raisons environnementales »: la répartie est assez savoureuse…

  4. En 2013, il y a de nombreux golfs mis en redressement judiciaire en France. En Espagne, c’est pire et nos golfeurs alésiens peuvent y acheter des golfs et des lotissements golfiques pour quelques euros. Faut juste couvrir les dettes et entretenir le site. L’argent public rare doit être réservé pour le public pas pour le privé. Mathéaud ment peut être bien moins que Roustan qui est un expert en la matière et il faut être vraiment un affidé primaire un peu borné pour ne pas le reconnaître. Même ses supporters , un peu lucides, le savent : cela fait partie du charme du personnage politique. Cela dit, il y a en aussi dans les autres partis…mais lui et son compère Rivenq c’est du haut de gamme.

    1. Ce n’est le tout de dire ceci où cela ! Dites quels Golfs sont en redressement, son nom, dans quelle ville, est-il privé où public etc…..
      A ALES il est prévu un équipement Golf public avec un budget séparé donc obligatoirement équilibré en recettes et dépenses comme c’est le cas pour les budgets eau ou égouts. Ce sont les utilisateurs qui payent, voila la vérité , tout le reste c’est du cinéma politique qui semble vous amuser. Pendant ce temps c’est la crise , le chomage etc… mais cela n’à l’air de trop vous préoccuper. C’est bien dommage.
      Je vous conseille de prendre connaissance du dossier comme je l’ai fait avant de commenter sans éléments.

  5. La réciproque est vraie PDR, il ne suffit pas de dire que le budget sera équilibré, il faut le prouver.Le premier dossier s’est bien pris une claque là dessus lors de l’enquête publique.Il faut se rafraichir la mémoire.La commissaire enquêtrice dans sa conclusion dit page 135:  » Alès Agglo a également fourni en cours d’enquête un dossier réalisé par la ffgolf concernant les équipements golfiques et en particulier celui de st Hilaire « (suivent les chiffres et les différents paramètres) pour arriver à la fin, au commentaire: » ….ce qui ne correspond pas aux évaluations optimistes du Maître d’ouvrage et laisse un déficit annuel d’exploitation de 369 600 euros  » et page 136: » Le golf des Hauts de st Hilaire n’est pas économiquement viable….La viabilité financière du projet n’est pas validée. Les financements ne sont pas étudiés  » .
    Alors plûtôt que de nous demander de faire le boulot d’étude à la place de ceux qui sont censés le faire, veillez à ce que les chiffres du nouveau projet soient crédibles.
    Mais pour faire plus simple, pourquoi ce golf ne se ferait pas sur les terres des deux gros propriétaires, il y a la place.Plus de mélange des genres public et privé, bénéfices au privé, déficit à la collectivité.

    Chacun peut aller lire sur  » jeu de golf .org » l’article « Faillite, redressement judiciaire, le difficile hiver 2013 des parcours de golf français » et si ça l’amuse lister sur internet les golfs en mauvaises posture.

  6. PDR est un ardent défenseur de la ruralité et un humaniste.
    Pour lui,son Plan de Développement Rural,ce sont avant tout,des expropriations et un urbanisme découpant la dernière grande zone agricole en ilots.C’est aussi 395 logements! Donc combien d’habitants de plus sur le secteur? La ville à la campagne quoi! Alès et ses tentacules est en train d’avaler sa propre ceinture verte!Aucune vision d’avenir, pourtant combien d’organismes ont tiré la sonnette d’alarme sur la disparition des terres agricoles,ou des prairies humides? La chambre d’agriculture en premier!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité