Société

MÉDIAS Le sort du journal La Marseillaise sera fixé le 15 avril

La Marseillaise implantée dans le Gard, l'Hérault, et les Bouches-du-Rhône. EL/OG
La Marseillaise implantée dans le Gard, l'Hérault, et les Bouches-du-Rhône. EL/OG

C’est aujourd’hui, 7 avril, que devait se prononcer le Tribunal de Commerce de Marseille sur l’avenir du journal La Marseillaise, qui emploie une quinzaine de salariés dans le Gard. Le quotidien est actuellement en redressement judiciaire et 90 postes seraient menacés sur 208.

Alors que deux offres de reprise avaient été émises précédemment, les Nouvelles Editions Marseillaises se sont finalement désistées le 3 avril, faute d’éléments financiers. L’étude de ce jour a donc porté exclusivement sur Les Editions des Fédérés. Ces dernières bénéficient d’une garantie d’Etat, par la Caisse des Dépôts et Consignations et par la BPI, à hauteur de 70% sur un prêt de 2 millions d’euros, selon le club de la presse LR. "Ce déblocage bancaire est un point central", a précisé Jean-Marie Dinh, délégué syndical SNJ-CGT à Marseille ce midi.

Le Tribunal de Commerce de Marseille rendra sa décision finale, dans une semaine, soit le 15 avril prochain. Si l'offre de reprise est refusée, le journal pourrait être placé en liquidation judiciaire. Le Procureur et l'administrateur ont toutefois donné pour la première fois un avis favorable ce mercredi matin, selon la CGT.

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité