Société

ST-HIPPOLYTE-DU-FORT 300 km à pied contre la maladie : mission accomplie

Léquipe dELA. EL/OG
Léquipe dELA. EL/OG
L'équipe d'ELA avec Jean-François (5e sur la photo). EL/OG

Du 7 au 20 août, Jean-François Castanier, visage désormais incontournable de l'association ELA, a parcouru 300 km à pied à travers les Cévennes. Objectif : récolter des fonds pour la recherche contre la leucodystrophie. Pari tenu.

En août 2014, le Cigalois Jean-François Castanier avait recueilli 2790€ en marchant 275 km en Cévennes. Cette année, le quinquagénaire, militant actif pour l'association ELA, pourrait bien dépasser les 3000€. "C'est encore mieux que l'an dernier. A travers le soutien des mairies et des particuliers, on a eu un petit quelque chose dans chaque commune où je suis passé", sourit Jean-François, heureux de pouvoir honorer la promesse qu'il a faite il y a quelques années à des amis dont la fille est atteinte de leucodystrophie.

De St-Hippolyte-du-Fort à Notre-Dame-des-Neiges en passant par Florac, Jean-François a réussi à trouver un hébergement gratuit pour chaque nuit, excepté au Pont de Montvert où le propriétaire de la gargote lui a fait payer le prix fort. "A Chasseradès, j'ai été accueilli comme un membre de la famille chez des aubergistes qui ne me connaissaient pas. En partant, ils m'ont donné l'équivalant du prix de la chambre en monnaie", commente le passionné de randonnée.

Spectacles, stand de produits italiens, buvettes, les mairies de Générargues, Génolhac et Pompidou ont également tenu leur engagement de soutien événementiel, tout comme l'association grand'combienne Dolce Vita et le clown Carlito. D'autres municipalités en revanche ont lâché Jean-François à la dernière minute. C'est le cas du Blaymard et du Pont de Montvert où le bénévole n'a décidément pas eu de chance. "La boulangerie a perdu à la boîte à dons que je lui avais confiée...", regrette-t-il.

Le bilan reste plus que positif pour le marcheur invétéré qui a été accompagné par les parents d'Emmanuelle  - malade depuis plusieurs années - sur sa dernière étape. "Ce qu'il fait est extraordinaire. Il a des douleurs et ne se plaint jamais", souligne Maryvonne, la mère d'Emmanuelle.

Les comptes ne sont pas encore faits mais Jean-François a la certitude de dépasser le bénéfice atteint en 2014. "L'an prochain, je ferai moins de kilomètres mais je passerai dans plus de villages. Ce sont les rencontres qui rapportent", avance-t-il. En attendant, l'ancien invalide va s'entraîner avec les randonnées hebdomadaires qu'il affectionne tant. Chaque année, il parcours en moyenne 1540 km à pied.

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité