Politique

GARD Trois élus Les Républicains se rallient au Front National

L'avocat et député Gilbert Collard ouvre les bras aux déçus des Républicains. Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.
L'avocat et député Gilbert Collard ouvre les bras aux déçus des Républicains. Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.

Trois élus Les Républicains - dont deux en procédure d'exclusion - ont décidé de s'encarter au FN, déçus du "Front républicain" de Jean-Paul Fournier aux Départementales de mars.

Gilbert Collard, le chasseur de tête du FN a de nouveaux trophées à apporter à Marine Le Pen. A travers un communiqué, le député RMB (Rassemblement Bleu Marine) se targue d'avoir débauché dans le Gard trois élus Les Républicains : Laurent Milesi, vice-président de la communauté de commune de Vers Pont du Gard ; Mélanie Dufour, conseillère municipale d'opposition à Redessan et Joffrey Léon, conseiller municipal d'opposition à Uchaud.

Les déçus du "Front républicain" 

Parmi ces trois déserteurs, deux d'entre eux sont sous le coup d'une procédure d'exclusion de la fédération gardoise pour s'être présentés en dissidence aux Départementales. Toutefois, ils assurent ne pas s'être ralliés au FN par "arrivisme ou opportunisme". D'ailleurs, "nous n’avons demandé aucun poste et nous ne serons pas présents sur les listes FN-RBM aux prochaines élections régionales", relaie le communiqué.

Selon eux le malaise est plus profond, se situant sur la ligne politique de la droite vis-à-vis du Front National : "un fossé se creuse davantage chaque jour entre les convictions des militants et les décisions politico-politiciennes des responsables nationaux et gardois (…) Jean-Paul Fournier et Laurent Burgoa (leader des Départementales, NDLR) ont abandonné les militants et sympathisants en appelant régulièrement à voter socialiste, et ce contre la directive du ni-ni (ni PS, ni FN) imposée par leur Président". Durant l'entre-deux-tour des Départementales, le patron Les Républicains du Gard Jean-Paul Fournier avait refusé de suivre le "ni-ni" de Nicolas Sarkozy, appelant au "Front républicain".

Enfin, les trois élus reprochent à Laurent Burgoa, candidat à la présidence du Département, de ne pas avoir négocié avec les quatre conseillers départementaux FN. Dans un contexte de majorité relative, Les Républicains alliés au Front National auraient pu s'emparer de l'exécutif. "Nous sommes pour une droite de convictions et non pour une droite de compromissions", concluent Laurent Milesi, Mélanie Dufour et Joffrey Léon. A savoir si le cas fera école dans le Gard…

Coralie Mollaret

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

2 réactions sur “GARD Trois élus Les Républicains se rallient au Front National”

  1. « Parmi ces trois déserteurs » (?) Depuis quand un élu est-il considéré comme « déserteur » dès lors qu’il change de formation politique ? A quel titre portez-vous un jugement de valeur sur ce qui demeure un choix personnel ? Jusqu’à nouvel ordre, tout un chacun peut évoluer dans ses choix de société et l’appartenance à un parti n’est pas due ad vitam aeternam !

  2. Effectivement et vous n’avez même pas pris la peine de mettre entre guillemets « déserteurs »…En fait ce n’est qu’un début car nous électeurs de droite nous avons bel et bien encore en travers de la gorger le fait que la gauche ait pu conserver le département grâce à la bévue sur Nîmes 1 qui en faisant élire un conseiller départemental de gauche a permis à cette dernière de garder le pouvoir. Et sans parler du reste de l’actualité depuis ce scrutin qui ne fait que confirmer les prédictions et les visions particulièrement lucides et justes du parti frontiste depuis 25 ans…En fait la droite classique se meurt lentement, avec un électorat de plus en plus agé et ringard, totalement déconnecté des réalités d’aujourd’hui et représenté par des petits barons locaux dépassés et mal drivés par un état major parisien qui lui est complétement coincée et tétanisé par un fond de gauchisme bien pensant les empêcant de s’exprimer et même de penser librement…C’est un suicide collectif…En off ils disent tous que le FN a raison et que c’est la cata, qu’on va dans le mur avec les socialistes mais qu’on y peut rien…Les pauvres ils vont perdre tous leurs mandants et leur petits pouvoirs…Déjà aux régionales on va bien se marrer malgré les sondages bidons qu’on nous sert le tsunami va arriver et encore une fois nos chers médias seront tous surpris…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité