Politique

LES SALLES-DU-GARDON Les anti-agglo d’Alès veulent gagner du temps

Rencontre des anti-agglo aux Salles-du-Gardon. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Rencontre des anti-agglo aux Salles-du-Gardon. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Mardi soir, les opposants à une agglo à 75 communes se sont rassemblés aux Salles-du-Gardon pour organiser le refus de cette fusion.

Gagner du temps : voici le souhait des anti-agglo. Réunis autour d'une même table, une trentaine d'élus opposés à la fusion avec l'agglomération d'Alès se sont mis en ordre de bataille, sur l'invitation du comité de défense des services publics et des usagers des Hautes-Cévennes et du collectif cévenol pour une intercommunalité de proximité. Il faut dire que les jours sont comptés puisque la carte définitive doit être présentée le 31 mars. "Nous devons imposer au préfet la révision de ses délais, lance Alain Roumier, secrétaire adjoint du comité. Nous devons lui faire, ainsi qu'aux membres de la CDCI (commission départementale de la coopération intercommunale), une demande unie et formelle d'ajournement du calendrier pour nous laisser le temps de construire ensemble un autre projet".

Les opposants souhaitent étudier plusieurs contre-propositions : une grande agglo du nord du département, qui s'étendrait de Génolhac à Barjac ; le Pays Grand'Combien uni avec les Hautes-Cévennes ou bien une fusion entre le Pays Grand'Combien, les Hautes-Cévennes et Vivre en Cévennes. Pour Sylvain André, élu à Cendras, l'idée d'une grande agglo du nord n'est pas forcément pertinente : "Elle ferait concurrence à l'agglomération d'Alès et il n'y a pas de grosse ville centre qui pourrait regrouper tous les pouvoirs. Le débat doit rester sur la proximité".

Pour élaborer les grandes lignes "d'un projet de territoire cohérent, utile et viable", les élus organisent une réunion de travail le 23 janvier en mairie des Salles-du-Gardon. Enfin, le 27 janvier, élus et citoyens manifesteront à 18h devant la sous-préfecture d'Alès.

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

4 réactions sur “LES SALLES-DU-GARDON Les anti-agglo d’Alès veulent gagner du temps”

  1. Et tout ce ramdam pour une politique purement politicienne, parce que le Président de l’Agglo est un Maire de droite et qu’on préfère crever seuls ou mal accompagnés que de travailler avec Max Roustan. Patrick Malavieille, lui, a heureusement bien compris où était l’intérêt de son canton et de sa communauté, mais les irréductibles gaulois gauchistes veulent résister encore et toujours à l’envahisseur !!! comme dans Astérix! Ca me rappelle ce qu’avait dit Frêche à propos de Roustan : « je préfère avoir affaire à un intelligent de droite qu’à un con de gauche », comme il avait raison, il en verrait aujourd’hui des cons de gauche qui s’agitent…Dieu merci, nous à La Grand’Combe, nous avons un très intelligent de gauche…qui nous sortira de l’ornière…Patrick, dépêche toi car ils nous rendent fous!!!

    1. Cela va faire plaisir aux 57 maires, notamment ceux de droite, qui ne veulent pas de cet élargissement de savoir qu’ils sont « gaulois gauchistes » et des « cons de gauche ». Faut sortir de la caricature DROITE-GAUCHE qui ne veut plus dire grand chose et regarder la réalité. La ville d’Alès esT pauvre ( 1ère au sud de la France ) , la Grand-combe n’est pas mieux mais au moins elle se gère encore démocratiquement. Que cherche Malavieille en sacrifiant sa démocratie locale? Sauf s’il veut prendre la place du vieux calife , il perdra en démocratie et pas sûr qu’il gagne de l’argent pour son secteur bien au contraire vu la dette de l’Agglo ..vaut mieux qu’il fasse comme avant en comptant sur la Région.

  2. la droite ou de gauche n’as rien avoir dans tous sa il faut surtout voir l’avenir de nos petites communes et nous citoyards nous voulons en débattre démocratiquement. Ce n’est surtout pas
    aux grands élus de choisir sans nous .

  3. L’Agglo c’est moins démocratie et moins d’efficacité…par contre c’est plus d’argent pour certains , c’est en effet des rémunérations supplémentaires pour les élus surtout les vice-présidents choisis par le chef en raison de leur docilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité