Société

GAZ DE SCHISTE Permis de Montélimar : Total de nouveau autorisé à explorer

Gaz de Schiste Illustration
Gaz de Schiste Illustration

La nouvelle est tombée ce jeudi : Total vient de récupérer son permis de Montélimar. Le groupe pétrolier est désormais autorisé à explorer les sous-sols de plusieurs départements, dont le Gard.

Les anti-gaz de schiste s'y attendaient. Aujourd'hui, le tribunal administratif de Cergy-Pontoise a rendu sa décision : l'abrogation du permis de Montélimar est annulé. Ce dernier, qui s'étend sur un périmètre de plus de 4 000 m², concerne l'Ardèche, le Gard, le Vaucluse, l'Hérault et la Drôme. Il avait été abrogé en 2011 au motif que les forages d’exploration faisaient appel à la fracturation hydraulique. Cette technique décriée a été interdite en France par la loi du 13 juillet 2011. Mais dans son recours, le groupe pétrolier mettait en avant le fait qu’il utiliserait une autre technique dans ses forages d’exploration : la stimulation électrique. Méthode qui inquiète tout autant les opposants au gaz de schiste.

Si Total a retrouvé son autorisation d'explorer, son PDG Patrick Pouyanné a toutefois annoncé qu'il n'avait "pas envie de passer en force" sans l'accord du gouvernement. Dans le Gard, les écologistes du conseil départemental estiment malgré tout "que l'annulation de l'abrogation du permis de Montélimar est un mauvais signal". Ils souhaitent que le Département du Gard, comme l'Ardèche, se mobilise et "vienne en soutien à l’État dans cette procédure qui l'oppose à Total". Affaire à suivre.

Lire aussi :

FAIT DU JOUR Gaz de schiste : Total bientôt autorisé à explorer ?

 

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

5 réactions sur “GAZ DE SCHISTE Permis de Montélimar : Total de nouveau autorisé à explorer”

  1. Il s’agit sans doute de l’un des succes secrets de la Cop 21.
    Quel cachotier ce Fabius!
    Alors rappelons simplement que dans notre département très dense en population il n’y a que deux énergies renouvelables acceptables :le solaire et la biomasse.

  2. L’on ne peut pas, d’un revers de main, écarter l’exploitation du gaz de schiste. Personne ne veut de la fracturation mais l’on doit travailler à la recherche d’une extraction « propre ».
    Le pétrole est dangereux, le nucléaire est dangereux, très dangereux…l’important, l’essentiel est de maîtriser la technique. Le gaz de schiste ne s’évaporera pas, ce qui n’est pas encore possible aujourd’hui le sera sans doute demain. Continuons à chercher la meilleure façon de procéder. Ne nous privons pas d’un jack-pot providentiel…

  3. Il n’y a pas aujourd’hui de procéder autre que la fracturation hydraulique. Alors évitons de rêver à du gaz de schiste propre. Il suffit de voir les dégâts environnementaux aux USA.
    La COP21 parait si loin!

  4. Reste qu’il faut savoir si nous continuons avec des énergies fossiles subventionnées et polluantes ou des énergies renouvelables ?
    La COP 21 a pris en compte les situations dramatiques vécues par ceux qui ne profitent même pas du niveau de vie de ceux pour lesquels certains se proposent de trouver des méthodes propres à une exploitation malfaisante…. Par contre le Droit à la terre ????

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité