PolitiqueSociété

BEAUCAIRE Donner aux habitants les moyens de réussir (4/4)

Photo dillustration.
Photo dillustration.

Fournir aux habitants de La Moulinelle et du centre-ville des chances de réussir similaires à celles des quartiers plus aisés… Telle est l’ambition du troisième et dernier pilier du Contrat de ville de Beaucaire : la cohésion sociale. 

Si l'intégration passe par le développement économique, la cohésion sociale, c'est-à-dire les relations entre les habitants, complète le processus. À Beaucaire, le diagnostic « social » n'est pas différent de celui des autres « quartiers prioritaires » : « les publics ont des ressources inférieures à la moyenne. La population est plus souvent d'origine étrangère et les familles monoparentales ».

Réussite éducative et parentalité  

Pour rétablir un peu « d’égalité », le Contrat de ville cible en premier lieu « la réussite éducative et la parentalité ». « Redonner aux parents un rôle dans le suivi scolaire et éducatif de leur enfant », permet de lutter contre le décrochage scolaire et, indirectement, contre la délinquance. Cet objectif passe par le soutien aux associations tels que « le LAPE » (Lieu d’Accueil Parents-Enfants), le centre socioculturel Ferdinand Buisson ou le Café des parents ». Seul problème : ces deux dernières structures n'existent plus. Elles ont fermé leurs portes après que la municipalité FN, fraîchement arrivée aux affaires, ait décidé de ne plus les soutenir.

Pour autant, le cabinet du maire - sans donner d'exemple précis - affirme haut et fort : « le nombre, la qualité des actions et des soutiens de la ville ne sont plus à démontrer ». Le Département, par la voix de sa vice-présidente en charge de la Politique de la ville, Amal Couvreur, est prête à « mettre le paquet sur Beaucaire, au-delà des divergences politiques ». L’élue (sans étiquette) a déjà une liste de structures en tête : ARCA, Face Gard, La ligue de l’enseignement, Scop Confluences, Les Petits débrouillards… Tous répondront à l'appel à projet, lancé récemment par le préfet du Gard.

Développer la pratique sportive et l'accès à la culture 

Autres vecteurs d'intégration : le sport et la culture qui permettent également de lutter contre le communautarisme. « Le sport véhicule des valeurs indispensables à la construction individuelle : le sens de l’effort ou la réussite collectivité. Il favorise la mixité à tous les âges », martèle le Contrat de ville, qui constate malheureusement que « le taux de licenciés rapportés à la population est plus faible dans les quartiers prioritaires ». Une problématique à laquelle devront répondre les pouvoirs publics.

En charge de la compétence culture et patrimoine, la CCBTA* a développé différentes actions gratuites à destination des scolaires et des habitants. Labellisée « Villes d'Art et d’Histoire », Beaucaire et plus largement le territoire communautaire disposent de nombreux atouts (château médiéval, chapelle de l’ancienne commanderie des Templiers...). Tout au long de l’année, la communauté de communes organise trois évènements qui réunissent plusieurs milliers de personnes : le Printemps du Patrimoine, la Nuit Européenne des Musées et les Journées Européenne du Patrimoine. En outre, la politique tarifaire (gratuit pour les habitants de la CCBTA) permet de renforcer l’accès à l’art et à la culture.

Développer l’offre de soins 

Dernier volet et pas des moindres : la santé. Dans le quartier de La Moulinelle, l'offre de soins est quasi inexistante avec 30 médecins généralistes pour 100 000 habitants*. Le centre-ville, lui, est dans « une situation inverse », relève le Contrat avec entre 90 et 140 médecins. Dans le cadre du CUCS*, « un Atelier de santé avait été mis en place afin de créer un réseau de professionnels ». Toutefois le projet n’est pas arrivé à son terme.

Il y a plusieurs mois, Carole Delga, alors en campagne pour les Régionales, avait déclaré à Nîmes : « La santé n’est pas une compétence obligatoire de la Région, mais face à des défis démographiques complexes et à une paupérisation de certains territoires (…) Elle se doit de définir une stratégie régionale ambitieuse (…) Cela passe par la création de 100 maisons de santé sur l'ensemble du nouveau territoire ». Si elle signait le contrat, la Région aurait un rôle prépondérant à jouer pour développer l’offre de soins. Une belle façon de passer des paroles aux actes, non ?

Coralie Mollaret

Lire aussiFAIT DU JOUR Les (vrais) enjeux du Contrat de ville de Beaucaire

BEAUCAIRE Contrat de ville : le développement économique, nerf de la guerre

*CCBTA : Communauté de communes Beaucaire Terre d'Argence. 

*Le Gard compte 109 médecins généralistes pour 100 000 habitants.

*Contrat urbain de cohésion sociale. 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

2 réactions sur “BEAUCAIRE Donner aux habitants les moyens de réussir (4/4)”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité