Société

BEAUCAIRE Julien Sanchez souhaite exercer son droit de réponse

Julien Sanchez, maire FN de Beaucaire. Photo : Coralie Mollaret.
Julien Sanchez, maire FN de Beaucaire. Photo : Coralie Mollaret.

A la suite de la publication de notre article ce dimanche Beaucaire, une situation qui couvait depuis longtemps, le maire de Beaucaire Julien Sanchez souhaite exercer son droit de réponse.

« Contrairement à ce que vous écrivez, la Ville de Beaucaire a « fait son boulot » concernant les nuisances à Beaucaire puisqu'elle a pris dès juin 2015 des arrêtés tranquillité publique pour faire fermer à 23h les commerces aux abords desquels se déroulaient chaque soir les nuisances.

Alors critiqués vivement par l'opposition, la presse et les associations communautaristes, ces arrêtés ont été immédiatement attaqués en justice pour islamophobie et 6 des commerçants, mettant en avant leurs origines qui à les en croire devrait leur garantir une immunité, ont refusé de les respecter, méprisant le socle républicain et toute règle de droit.

La Ville a, chaque soir, dressé procès verbal contre ces commerçants, exerçant là les seules voies de recours en sa possession, le Maire de Beaucaire n'étant à ce jour ni Préfet, ni Ministre de l'Intérieur, ni Ministre de la Justice.

Devant le Tribunal de Nîmes, le Maire a expliqué que ces arrêtés avaient été pris pour éviter que des drames ne se produisent et a averti que des drames risquaient de se produire si les citoyens qu'on empêche de dormir sentaient que la justice ne protège pas leur tranquillité et ne permet pas de ramener le calme en donnant raison au Maire et en lui permettant de faire cesser les nuisances après 23h.

Plus de 2700 Beaucairois ont signé la pétition de soutien au Maire.

Le tout sécuritaire fonctionnerait :

Si la Justice suivait les Maires (aujourd'hui en première ligne) qui s'impliquent et se donnent du mal avec leurs polices municipales pour protéger la tranquillité publique des habitants et savent mieux que quiconque quelles mesures sont à même d'être efficaces
Si la Justice sanctionnait durement les dealers et les emmerdeurs plutôt que de les relâcher bien souvent au bout d'une heure quand police municipale ou police nationale les interpellent.
Si l'Etat faisait son boulot en matière d'ordre public et venait en aide aux polices municipales laissées bien souvent seules pour agir.
La Ville de Beaucaire, à son niveau, avec des moyens matériels et humains en hausse constante, fait son maximum mais ne peut hélas se substituer à la Justice et à l'Etat.
Elle ne doute pas que l'Etat préférera mettre le concours de la force publique pour faire appliquer les arrêtés du Maire plutôt que de ramasser d'autres balles quand d'autres citoyens pèteront les plombs comme nous le craignons. »
Julien SANCHEZ
Maire de Beaucaire
Vice-président de la communauté de communes (CCBTA)
Conseiller régional de Languedoc-Roussillon / Midi-Pyrénées

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité