Politique

GAJAN Les premiers pas Gardois du mouvement « En Marche »

Réunion publique à Gajan du mouvement En Marche. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Réunion publique à Gajan du mouvement En Marche. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Samedi matin, le centre communal de La Davalade à Gajan accueillait la première réunion publique Gardoise du mouvement d’Emmanuel Macron, « En Marche ».

Lancé en avril 2016, le mouvement « En Marche » va à un sacré rythme puisqu’il compte déjà plus de 133 600 adhérents en France dont 1 084 dans le Gard. Samedi matin, ils étaient beaucoup moins nombreux, une trentaine, au centre communal de Gajan à l’invitation du référent départemental Jérôme Talon, accompagné pour l’occasion des animateurs Xavier Bosc, Laurent Mespoulet et Simon Rossini-Bourgade.

Après la projection d’une courte vidéo, un spot positif, qui démontre les bienfaits de la marche de Macron, les curieux présents dans la salle ont pris la parole. Un professeur, soucieux de protéger la planète, s’étonne qu’Emmanuel Macron, « un jeune comme lui ne comprenne pas qu’il faut d’abord sauver la planète avant les combats sur le RSI ou les charges ».  Le débat est lancé. Un autre homme dans le public répond qu’il faut d’abord gagner sur le terrain économique, peser dans la balance et ainsi avoir une parole plus forte dans tous les domaines dont celui de l’environnement.

Un troisième homme lève la main. Lui veut « des réponses claires sur le pouvoir des citoyens face à la finance ». Les échanges, intelligents, constructifs, sont passionnés. Toutes les bonnes idées et remarques intéressantes sont enregistrées par l’équipe locale du mouvement. Jérôme Talon explique : « Tout ce que nous faisons sur le terrain remonte à Paris. Et pas l’inverse. Nos remarques enrichissent les réflexions de l’équipe de campagne d’Emmanuel Macron qui est entouré de neuf conseillers nationaux ».  Justement, le professeur revient à la charge et propose son idée : « Il devrait y avoir un service civique pour les jeunes médecins. En début de carrière, il faudrait les envoyer dans les zones rurales, comme les professeurs ou policiers envoyés dans les endroits où il manque de la place ». L’équipe Gardoise de l’ancien ministre de l’Economie a pris note. L'idée devrait remonter vers Paris. Macron, lui, devrait descendre dans le Gard aux alentours du premier tour.

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

2 réactions sur “GAJAN Les premiers pas Gardois du mouvement « En Marche »”

  1. Le vent tourne au PS et il est temps de se reclasser. En marche avec Jérome, professionel de la politique alimentaire. Chers Marcheurs, il serait bon de connaitre le cv du réferent et de suivre le bon timonier.

  2. Quelle mascarade ! à l’heure où le PS coule, voici le recyclage des apparatchiks qui osent tout pour garder de bonnes places!
    « Tout ce que nous faisons sur le terrain remonte à Paris. Et pas l’inverse. » Ben voyons ! A la bonne heure ! quand on voit qu’à Bagnols et l’agglo ces apparatchiks sont même pas fichus de concerter ni écouter les citoyens. Cette Marche va virer au chemin de croix pour ceux qui les suivront ! et à nous le calvaire jusqu’à 2020 !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité