Politique

LÉGISLATIVES Inéligible, le candidat Rivenq (LR) veut faire sa loi…

Christophe Rivenq, . Photo : Coralie Mollaret.
Christophe Rivenq, candidat investi sur la 4ème circonscription du Gard. Photo : Coralie Mollaret.

Le Républicain Christophe Rivenq se croit-il au-dessus des lois ? Inéligible selon le code électoral, l'Alésien est persuadé que la justice lui donnera raison.

« Cette loi est inacceptable ! », ose l'Alésien Christophe Rivenq. Samedi, le conseil national Les Républicains a entériné la liste des candidats aux Législatives gardoises. Et c'est lui qui a été désigné sur la 4ème circonscription, l'une des plus vastes du Gard, capable de basculer à droite en cas de victoire de François Fillon à la Présidentielle.

Bras droit de Max Roustan, le directeur de cabinet, directeur général des services (DGS) de la commune mais aussi de l'Agglo et enfin, conseiller régional, rallongerait bien son CV. De plus, après « 30 ans d'engagement politique, je pense avoir des choses à dire », revendique ce travailleur acharné.  

Christophe Rivenq : « les tribunaux me donneront raison »

Seulement en France, compétences ou pas, il y a des lois. D'après la loi LO132* (à valeur constitutionnelle), Christophe Rivenq est tout bonnement « inéligible » ! Le code électoral est clair : « en France dans toute circonscription comprise ou partie dans le ressort dans lequel ils exercent ou ont exercé leurs fonctions depuis moins d'un an à la date du scrutin (…) Les directeurs généraux et membres de cabinet (…) sont inéligibles ». Aïe… Selon le législateur, ses fonctions de directeur de cabinet et DGS lui donnent « un avantage indu, de nature à introduire une inégalité objective entre les candidats ». 

Mais Christophe Rivenq a de la ressource... Après avoir contacté ses « avocats », il est sûr de lui : « il n'y aucune incompatibilité entre mes fonctions et ma candidature aux Législatives ! Cette loi est injuste. S'il y a un recours, je suis persuadé que les tribunaux me donneront raison. Ça fera jurisprudence ».

Un choix annoncé « dans quelques semaines »

Christophe Rivenq croit-il vraiment pouvoir défier une loi à valeur constitutionnelle ? « Je ferai un choix dans quelques semaines », annonce-t-il. Première option : tenter le tout pour le tout, en espérant ne pas finir comme son ex-tête de liste aux Régionales, Dominique Reynié, éjecté de l'Occitanie par le Conseil d'État

Seconde possibilité : « présenter un autre candidat ou une autre candidate qui, je vous l'assure déjà, ne sera pas ma femme… Nous ne sommes pas les Balkany ! », poursuit-il. Seulement là-aussi, dans son propre camp, quelques Républicains grincent des dents :  « Il en revient au national de désigner les candidats, pas à Alès !». Reste à savoir ce qui sera plus facile : désobéir au parti ou à la législation française… À moins que, d'ici là, l'Assemblée nationale vote un amendement Rivenq.

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

14 réactions sur “LÉGISLATIVES Inéligible, le candidat Rivenq (LR) veut faire sa loi…”

  1. vous avez raison Marc, je me suis frotté les yeux pour savoir si j’avais bien lu. mais qu’il se présente pour la première fois à un scrutin sur son nom, pas sur une liste, ça va lui faire drôle

  2. Veut tout garder pour assurer un très bon gagne pain quoiqu’il arrive. Il a été trop habitué au système féodal de son mentor Maxou. C’est la suite logique de la dérive autocratique du tandem de l’Agglo. On capte tous les postes même si on n’y fout rien ( ex : députation de Roustan) pour empêcher la concurrence même issue de son propre camp! Il n’ y a que sur Alès , on l’on voit un bonhomme, pas particulièrement brillant , accaparer tous les pouvoirs , à la ville , à l’Agglo au point de faire trembler les « petits maires ». En plus , c’est vrai, comme le dit Marc, qu’il a essayé de caser sa femme aux départements avec l’affidé Benezet de St christol et la complicité d’Iglésias d’Anduze. Les électeurs ont fait capoter la manoeuvre. Du coup , il l’a casé au centre des apprentis avec l’aval de son ami de la CCI , Cabanat. Tout ce petit monde se case et se recase sans problème. Pas de passage à pole Emploi pour eux.

  3. Ah oui c’est le « pompon » de l’opportunisme
    Il faut se poser la question maintenant alors qu’il connait très bien la loi. Et encore davantage ceux qui ont validé son investiture, fournier et compagnie!!!
    Les LR continuent dans leur médiocrité et pensent uniquement à leurs poches!
    Allez Mr RIVENQ un peu d’honneur: désistez vous !

  4. quel est le CV de madame Rivenq pour avoir un poste au centre des apprentis avec parking réserver et quel emploi elle occupe merci de la réponse

  5. Quel bel exemple!!!! Voilà un homme qui veut être député et qui se fout des Lois de la République. Après on va s’étonner que les gens votent aux extrêmes. Pitoyable. Cet homme n’est pas digne d’exercer ce mandat. D’ailleurs il devrait trouver un vrai travail et gagner sa vie comme tout le monde. Nous n’avons que faire des assister de la république

  6. encore un qui se prend pour superman, les pleins pouvoirs et qui veut faire croire qu’il bosse 24h/24h pour cumuler autant de fonctions !!! mais de qui se moque-t-on ? et ça ose en plus donner des leçons de droit. honte à vous !

  7. Tout ça me laisse perplexe…Qui a bien pu lui faire cadeau d’une investiture illégale ? Décidément, la bataille des législatives va se dérouler autour de candidats non investis, ce sera bien plus rigolo….Personnes motivées, faites vous connaître !

  8. Merci pour cet article intéressant. Par contre je vous signale une petite erreur: l’article de loi en question a la valeur d’une loi organique et non d’une loi constitutionnelle (sinon elle ne pourrait pas être contestée au regard de la Constitution). M. Rivenq peut donc effectivement tenter de contester la constitutionnalité de cette disposition par la voie de la procédure de la question prioritaire de constitutionnalité. Mais ce sera compliqué, incertain, et au niveau des délais les législatives seront de toute façon passées. Car au meilleur des cas, et si le recours était déposé demain matin, la solution interviendrait dans environ 8 mois soit après les législatives.

  9. Il croit qu’il peut réécrire les lois à son profit comme les articles qu’il bidouille dans son journal de l’Agglo. Il prend ses désirs pour des réalités. Il se croit à l’agglo ou à la mairie d’Alès où son patron Rroustan le laisse manœuvrer à sa guise depuis 20 ans. Ce politicien est une caricature de suffisance et d’insuffisance , le genre de bonhomme qui incite à voter pour les extrêmes si necessaire.

  10. J’ai lu dans le Midi Libre du jour que ni lui , ni Roustan, lors du show (voeux de l’Agglo) d’hier soir organisé au CAPRA chaque année à leur gloire, n’ont osé évoquer le préjudice de dizaines de millions liés aux emprunts toxiques que Rivenq a fait souscrire à Roustan et payer aux citoyens. Chut!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité