Politique

LÉGISLATIVES 3e circo : à Villeneuve, les Insoumis parlent nucléaire et agriculture

La candidate de la France Insoumise sur la 3e circonscription Geneviève Sabathé (à D.) et sa suppléante Charlotte Montels (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
La candidate de la France Insoumise sur la 3e circonscription Geneviève Sabathé (à D.) et sa suppléante Charlotte Montels (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

La candidate de la France Insoumise aux législatives sur la 3e circonscription Geneviève Sabathé et sa suppléante Charlotte Montels ont quitté leurs pénates Bagnolaises le temps d’une conférence de presse à Villeneuve samedi.

Une ville ancrée à droite mais incontournable, puisqu’il s’agit de la deuxième plus grande de la circonscription.

« Une sortie complète du nucléaire en 2025 »

C’est donc dans la cité cardinalice que Geneviève Sabathé a choisi d’aborder… Le nucléaire, sujet bagnolais s’il en est. « On souhaite aller vers une phase active de démantèlement pour aller vers la transition énergétique », lance la candidate, assurant que le démantèlement « va créer de l’emploi de qualité, et pérenne. Pour Marcoule, c’est tout bénef’. » Précisons que Marcoule, berceau du Pôle de valorisation des sites industriels, est déjà à la pointe sur ces questions. Plus largement, la candidate du mouvement de Jean-Luc Mélenchon souhaite aller vers « une sortie complète du nucléaire en 2025, c’est possible si dès notre élection, on se met dans une dynamique de fermeture, de démantèlement et de transformation vers la transition énergétique. » Une transition énergétique qui pourrait passer, d’après Geneviève Sabathé, par le Rhône, « un fleuve extrêmement puissant, dans lequel on pourrait mettre des hydroliennes. »

Autre sujet développé à Villeneuve, l’agriculture. « Nous devons favoriser l’agriculture bio, aller vers le bien des populations », affirme la candidate, dans ce qui est déjà le deuxième département bio de France, avec 16 % des exploitations labellisées. « C’est une question de volonté politique, il faut que les députés entraînent un véritable mouvement », poursuit-elle avant de rappeler que la France est la première nation agricole de l’Union Européenne.

Et Geneviève Sabathé de conclure : « entre la recherche à Marcoule et les agriculteurs, on a l’impression qu’il n’y a pas de lien, eh bien si, ce lien c’est le député. »

Et aussi :

Patrice Prat « fantomatique » : Geneviève Sabathé n’a pas mâché ses mots concernant le député sortant ex-PS comme elle Patrice Prat : « il est assez fantomatique, et il n’a jamais essayé de prendre contact avec nous. » De toute façon, il n’est pas dit qu’un éventuel contact soit fructueux : « je regarde ce qu’il a voté à l’Assemblée nationale, et les fois où il s’est abstenu, poursuit la candidate. Ne pas avoir d’opinion quand on est élu du peuple, c’est le silence des pantoufles. Si je suis élue, je m’engage à ne pas m’abstenir. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

11 réactions sur “LÉGISLATIVES 3e circo : à Villeneuve, les Insoumis parlent nucléaire et agriculture”

  1. Info prise sur internet : « La part des énergies renouvelables dans la production nette d’électricité atteint 16,2 % en 2015 (hydroélectricité : 9,9 %, éolien : 3,9 %, solaire : 1,4 %, bioénergies : 0,9 % ) » Pour arriver à cette production il a fallu plus de vingt ans ! Et cette personne estime que dans huit ans on pourra se passer des réacteurs nucléaires… Techniquement impossible même avec les meilleurs ingénieurs et complètement idiot de l’affirmer ! A moins d’acheter notre électricité aux pays voisins qui produisent leur énergie avec du Pétrole et du charbon. C’est un choix de préférer le CO2 et les particules plutôt que le nucléaire… Est-ce choix là que vous proposez ?!

  2. Je suis d’accord.

    Les propositions énoncées sont « trop faciles ». Mangeons tous bio, passons à d’autrrees énergies, aimons nous tous et prene mes fleurs.
    C’st pas une France insoumise ça c’est une France utopiste et illusoire et qui enfume à sa façon les gens . Comme l’a fait le communisme : plein de bonnes attention mais malheur à celui qui ne me suit pas.

  3. « Une sortie complète du nucléaire en 2025 » : donc, en 8 ans on démantèle 58 réacteurs. A titre de comparaison, l’Allemagne a démarré son plan de sortie du nucléaire en… 2000. En novembre 2014, 9 réacteurs nucléaires continuaient à produire de l’électricité pour l’Allemagne qui prévoit de sortir définitivement du nucléaire en 2022 (donc 5 ans). 19 ont été arrêtés, dont une douzaine depuis l’an 2000. Bref, annoncer 2025 comme date de « sortie complète du nucléaire » est complètement irréalisable et fantaisiste.

  4. Rien de ce qui concerne le nucléaire n’est irréaliste puisque nous sommes à l’âge de pierre du démantèlement. De toute façon, il n’est pas question d’éluder cette question mais elle est loin d’être la seule. Que notre département soit le premier ou le deuxième département bio de France (je ne l’ignorais pas), n’est qu’une goutte d’eau alors que s’installent partout des fermes-usines qui ressemblent à des prisons pour animaux auxquelles il ne manque que les miradors. Une députée n’a pas vocation à ne s’occuper que de « sa » circonscription. Les enjeux énergétiques comme écologiques sont nationaux et majeurs, c’est pourquoi il faut à l’Assemblée des gens déterminés qui ne changeront pas d’avis dès qu’ils seront élus. J’ai abordé une autre question que je juge essentielle, celle de la culture de masse. Le tourisme culturel eévidemment avec d’un côté la Caverne Chauvet et de l’autre le Pont du Gard, notre circonscription est très bien placée pour des retombées économiques efficaces. Mais le culture est avant tout un outil d’intégration et d’émancipation, destinées aux plus démunis. L’expérience des Mille Clubs dans les années 70 a été tout à fait intéressante. Nous devons repenser le développement d’une culture de qualité dans tous les territoires de la République.
    La France insoumise constitue un espoir pour les plus pauvres, les plus abandonnés. Les députés insoumis sauront s’en souvenir car ils n’appartiennent pas à la caste mais au peuple. Si j’étais élue, je m’engage à ne jamais m’abstenir et à ne pas cumuler. Ni en nombre de mandats ni dans le temps.

    1. « Rien de ce qui concerne le nucléaire n’est irréaliste puisque nous sommes à l’âge de pierre du démantèlement. » <- argutie. Vous avancez une date au doigt mouillé, sans aucune base de réflexion, ni chiffrage, le tout sans aucune idée du coût de démantèlement d'un réacteur. Ne parlons même pas de l'ardoise que représente la transition énergétique en un délai si court. Bref, du vent.

  5. 55 réacteurs EDF en France
    – 19 ont entre 35 et 39 ans
    – 22 ont entre 30 et 35 ans
    – 10 ont entre 23 et 30 ans
    – 4 ont entre 15 et 17 ans
    Leur durée de vie était prévue pour 30 à 40 ans. Il y a donc 41 réacteurs (75%) qui sont dans la limite de fonctionnement initialement prévu.
    L’opération « grand carénage » qui a pour objectif de prolonger de 10 ans leur durée de vie va coûter très cher : 55 milliards d’Euros jusqu’à fin 2025 selon EDF. Le dernier rapport de la cour des comptes l’estime plutôt à 100 milliards. EDF a pris un retard considérable sur cette opération qui ne fait que démarrer. Il est techniquement impossible que d’ici 8 ans les travaux puissent être réalisés sur les 41 réacteurs qui auront atteint leur quarantième année.
    le coût de l’EPR de flamenville est passé de 3 à 10,5 milliards d’Euros.
    Nous sommes dans la merde et pas du tout à l’abris d’un accident majeur. Nous ne savons pas comment nous allons pouvoir démanteler ces réacteurs. Cela va durer trés longtemps et coûter trés, trés cher. Il va y avoir du travail pour des générations de travailleurs du nucléaire.
    Pour les pragmatiques, l’avenir (même économique) est aux energies renouvelables et aux économies d’energie, l’isolation des batiments existants et la construction de bâtiments à energie positive.
    Les lobyistes des energies fossiles et du Nucléaire sont des risques la mort.
    Les politiques ont encore une fois été plus que nuls. Ils n’ont pas été capables de développer la recherche sur les énergies alternatives tel qu’il aurait fallut le faire.
    ERDNA, vous pouvez toujours dire qu’arrêter le Nucléaire d’ici 2025 est irréaliste. Le continuer, c’est quoi? selon vous?

  6. sortie totale du nucléaire en 2025 donc dans 8 ans !!! Alors là il fallait la sortir celle la!!mais bon la politique c’est oser et surtout raconter n importe quoi et surtout pas des vérités.

    1. Oui, cette candidature prête à rire et son commentaire sur la sortie totale du Nucléaire d’ici 2025 laisse …. sans voix ! d’autant que Jean Luc Mélenchon l’estime « lui » d’ici à 2040 (source Le Monde du 14/04/17). Avec une postulante à la députation pareille, pas sûre qu’il serait très content de savoir les bêtises qu’elles peut dire.

  7. Attention, ne pas confondre « sortie du nucléaire » et « démantèlement des centrales ».
    Si le démantèlement peut être très long, le processus pour le changement d’énergie pour produire de l’électricité lui en revanche peut être beaucoup plus rapide. C’est juste une question de volonté politique et d’attribution de moyens.
    Tout ça est parfaitement réalisable et sera beaucoup plus rentable à tous points de vue.
    Mais les petites voix conservatrice (on ne sait pas trop pourquoi ces gens aiment l’atome, si ce n’est pour être contre l’écologie par principe) répètent à l’envie que tout ça n’est pas possible.
    Jusqu’au jour où une personne de leur entourage meure d’une leucémie (il y en a de plus en plus)…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité