Politique

NÎMES Louis Aliot rassemble ses troupes

Louis Aliot était à Nîmes hier soir. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Louis Aliot était à Nîmes hier soir. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Hier soir, le vice-président du Front National et député européen Louis Aliot était au Novotel Atria à Nîmes.  

Devant un public en grande partie déjà conquis, les membres du Front National Gardois se sont faits plaisir à l’occasion de la venue de leur vice-président Louis Aliot. Yoann Gillet, le premier à se lancer devant les 250 personnes réunies dans le patio de l’Atria, a dénoncé la droite nîmoise qui « ne se gène pas pour vendre des terrains à prix d’ami » afin d’y construire des mosquées ou cette même droite qui met la salle des Costières à disposition des musulmans pour le ramadan. Des thèmes chers au parti qui espère, selon le secrétaire départemental, « passer les 50% dès le premier tour dans le Gard ».

Le suivant, Julien Sanchez, a voulu démontrer les bienfaits du vote FN en citant l’exemple de sa commune de Beaucaire : « Il y avait 13 policiers municipaux à notre arrivée. Ils sont 23 aujourd’hui. Et on va continuer à en recruter », commence-t-il avant de poursuivre : « Depuis 2014, on a baissé les trois taux de la fiscalité malgré la baisse des dotations de l’Etat. Nous, on regarde chaque dépense ». Avant de laisser le député Gilbert Collard commencer sa plaidoirie, le maire de Beaucaire a invité la salle « à garder les bureaux de vote particulièrement au second tour car on sait qu’il y aura de la fraude ».

Collard a fait du Collard. Il s’est ému, indigné, révolté. Il a crié, murmuré, rigolé et surtout rappelé que « la dernière chance, c’est Marine Le Pen ». Il semble avoir convaincu les jurés qui lui ont réservé une standing ovation. Louis Aliot a conclu cette soirée patriotique en insistant sur cette « présidentielle charnière ». Il a demandé au public «  de faire sauter le verrou de la peur » et de ne pas croire à la description faite par certains du « big bang apocalyptique » que serait l’arrivée de sa compagne au pouvoir.

Tony Duret

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

3 réactions sur “NÎMES Louis Aliot rassemble ses troupes”

  1. Ils disent aimer la France ! Osez prétendre une fraude lors du second tours de la Présidentielle ca mérite en qualité d’élus de rendre des comptes pour une telle déclaration en publique !Ils font vraiment réel impression de doux dingues goinfrés par l’idéologise qui les faits respirer leurs bouffées d’oxygène la haine de France ! Ils ne sont pas claire ! Il n’y pas à redire ils sont Rois voir Empereurs ou plus adaptés des Tirants de l’enfumage massive…

  2. Peur de quoi ?
    D’avoir une présidente qui à pour volonté de remettre de l’ordre dans notre maison ?
    Les 144 engagements de Marine s’inscrivent dans une politique de changement, de renouveau, d’alternative.
    C’est de notre souveraineté dont il s’agit.
    Je regarde la Suisse, la Norvège, l’Islande, le Royaume Uni qui ne sont ni dans l’UE ni dans l’euro sans constater de cataclysme pour autant.
    Les Patriotes ont pour ambition de construire l’EUROPE des Nations, l’EUROPE des coopérations pour ne pas subir les diktats de Bruxelles.
    Quoi de plus enthousiasmant que de retrouver sa liberté ?

    https://www.marine2017.fr/wp-content/uploads/2017/02/projet-presidentiel-marine-le-pen.pdf

  3. Une petite mains azerty du FN fait sa son boulot de propagande avec les éléments de langages et autre flibusterie qui enflamme les meeting des ON CHEZ NOUS…
    Peur de quoi ? Ou est le bordel défini par les farfelues du FN et sa Présidente en première…Que vous vous imaginez dans une pays du tiers Monde alors que nous sommes la 5e puissance Mondial et un des pays ou il fait meilleur vivre et que vous contentez de débité des inepties sans regardez autour de vous sans comprendre votre mode de vie privilégié c’est une honte votre bêtise….De toute façon quoi qu’on essaye de d’expliquer à des ON CHEZ NOUS aussi addictif c’est les conforter dans leurs dérive…Relisez-vous Bruxelles Europe-Souveraineté bref du haut débit de misérabilisme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité