Politique

LÉGISLATIVES 4ème circo : Valérie Meunier sur le terrain… de la Feria

Valérie Meunier au milieu des élus nîmois et alésiens. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Valérie Meunier au milieu des élus nîmois et alésiens. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Valérie Meunier et son suppléant David Guiraud (sur la droite) avec les élus nîmois Laurent Burgoa et Richard Tiberino. Photo Tony Duret / Objectif Gard

A deux semaines du premier tour des élections législatives, il n'est pas question pour les candidats de perdre du temps. Même en pleine Feria, Valérie Meunier (Les Républicains) était sur le terrain ce vendredi midi.

Sous une tente de la bodega le Regain, sur la place de la mairie à Alès, la candidate Les Républicains sur la 4ème circonscription du Gard, Valérie Meunier, est très entourée par sa famille politique (les nîmois Richard Tiberino et Laurent Burgoa - les alésiens Max Roustan, Christophe Rivenq et Frédéric Gras), mais aussi des membres de l'UDI (Philippe Ribot et Marie-Christine Peyric).
Entre deux musiques de fanfare, chacun des participants y va de son petit mot. Laurent Burgoa insiste sur "l'union" entre l'UDI et Les Républicains pour l'emporter. Richard Tiberino, lui, fait un bond de 30 ans dans le passé et assure que "Valérie est RPR", "des valeurs qui doivent revenir". Christophe Rivenq mise sur l'expérience :"Il faut arrêter de faire croire aux gens que l'avenir de la France c'est la nouveauté. Il ne faut pas une Assemblée Nationale inexpérimentée" quand Max Roustan s'inquiète qu'Emmanuel Macron puisse obtenir une majorité :"ce serait la catastrophe". Pour l'UDI, Ribot et Peyric estiment qu'une victoire de Valérie Meunier est une "nécessité".

Valérie Meunier au milieu des élus nîmois et alésiens. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Valérie Meunier au milieu des élus nîmois et alésiens. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Quant à l'adversaire direct le plus souvent cité par l'ensemble des élus, il s'agit de Fabrice Verdier, le candidat socialiste "qui cache de plus en plus le logo de son parti", ironise Valérie Meunier. Si tout le monde s'accorde à dire qu'il est "sympathique", les amabilités s'arrêtent là :"Rien n'a bougé en cinq ans, constate Max Roustan. La 2x2 voies n'a pas bougé par exemple". Avec son suppléant David Guiraud, 1er adjoint au maire de Saint-Maurice-de-Cazevieille, Valérie Meunier entend achever la liaison de cet axe ainsi que le contournement Nîmes Ouest. Elle parie enfin que sa connaissance du territoire convaincra les électeurs : "Moi, je ne suis pas une parachutée. Je vis et je travaille sur cette circonscription". Elle demande désormais à la représenter à Paris.

Tony Duret

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité