Politique

NÎMES Bernié-Boissard interpelle Hulot sur la gare TGV

Catherine Bernié-Boissard, élue d'opposition au conseil municipal de Nîmes. Photo : droits réservés.
Catherine Bernié-Boissard, élue d'opposition au conseil municipal de Nîmes. (Photo : droits réservés)

Malgré l'avis « favorable » de l’enquête publique, Catherine Bernié-Boissard continue de s'opposer au projet de la gare TGV, qui sortir de terre dans deux ans. 

En politique, il y en a qui ne lâche rien. C'est le cas, à Nîmes, de Catherine Bernié-Boissard. Avec l'élection du nouveau président et la nomination du gouvernement Philippe, l'élue d'opposition nîmoise voit, semble-t-il, une ouverture. Une opportunité pour interpeller le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, au sujet de la gare TGV de Manduel-Redessan. À Nîmes et ses environs, le dossier irrite fortement communistes et écologistes. Dans une lettre envoyée le 6 juin, l'élue écrit que « ce projet ne paraît pas socialement, ni économiquement utile » et encore moins, « écologique. » Une thématique à laquelle Nicolas Hulot ne peut être insensible...

Seulement aujourd'hui, le projet et les participations financières sont actées. Il y a plusieurs mois, les trois commissaires-enquêteurs ont rencontré les habitants et autres acteurs du territoire, concernés par la construction de cette nouvelle gare. La future gare LGV de Manduel a reçu un « avis favorable » de l’enquête publique, en avril. Il est peu probable que le dossier nîmois suscite l'attention du ministre écologiste. Un ministre qui, entre l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes et la transition énergétique, a déjà de quoi négocier avec ses collègues ministres de droite...

Lire aussi : GARE DE MANDUEL Yvan Lachaud : « Un moment historique ! »

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

3 réactions sur “NÎMES Bernié-Boissard interpelle Hulot sur la gare TGV”

  1. A un moment donné il faut s’inscrire dans l’avenir du territoire. La gare LGV est un atout considérable pour les décennies à venir tant au niveau du transport que du développement économique. La SNCF prévoit 15 millions de clients supplémentaires sous peu en France. Ne pas se positionner sur cette réalité est non pas une erreur mais une faute politique majeure.
    Th.J conseiller FN Nîmes

    1. Si je me souviens bien, il ne doit circuler sur cette merveilleuse ligne que 3 TGV quotidiens, pour quel coût, si ce n’est pour l’ego surdimensionné, avec notre argent, de quelques élus qui se font briller sur notre dos! Vivement que la Cour des Comptes nous révèle le montant exact de la contribution des imposables pour cette merveille. L’avenir nous dira peut-être la vérité enfin!

  2.  » les participations financières sont actées « … Ah bon, la région serait-elle revenue sur sa position de bloquer tout financement tant que le nombre de TGV en gare de Manduel est inférieur au nombre de TGV prévu dans le dossier initial ?

    Quand à M. JACOB qui commente à tour de bras, il devrait nous expliquer pourquoi il croit la SNCF qui affirme qu’il y aura 15 millions de passagers supplémentaires sous peu en France. Grâce au nouveau nom INOUI ? Grâce au OuiGo ? Grâce à la nouvelle navette AirFrance entre Montpellier et Paris ? Grâce à BLA-BLA-Car ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité