A la uneSociété

SAINT-JEAN-DU-GARD Les agents municipaux en guerre contre le maire

Les agents municipaux accompagnés de militants syndicaux en grève sur le marché, ce mardi matin. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Les agents municipaux accompagnés de militants syndicaux en grève sur le marché, ce mardi matin. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Ce mardi matin, douze agents municipaux de la mairie de Saint-Jean-du-Gard étaient en grève. Ils dénoncent « la gestion totalement autocratique » du maire, Michel Ruas, envers le personnel.   

Le mardi c’est jour de marché à Saint-Jean-du-Gard. Au milieu des étals et des passants, les agents municipaux en grève - accompagnés de représentants du syndicat Sud - distribuent des tracts et font signer une pétition. « Vous avez bien raison ! », lance une habitante à William Laurent, éducateur sportif depuis 24 ans à la mairie. S’il manifeste aujourd’hui, c’est pour exprimer son « ras-le-bol » : « Le maire est méprisant. Il s’acharne sur les fonctionnaires de la fonction publique », lance-t-il.

Concrètement, les salariés grévistes reprochent à l’édile « des rétrogradations dans leurs fonctions et responsabilités du jour au lendemain, des mises au placard, des primes divisées par deux comme si c’était de l’argent de poche », explique Dominique Bacha pour le syndicat Sud. « Il y a aussi des élus qui sont considérés comme des chefs de service alors qu’ils ne le sont pas. Les agents ont l’impression qu’on ne leur fait pas confiance et tout ça créé un climat délétère », poursuit-elle. A l’heure actuelle, selon William Laurent « six agents sont en arrêt maladie ».

En fin de matinée, une délégation de salariés a été reçue par le maire, Michel Ruas, et deux de ses adjoints. « Nous avons évoqué point par point toutes nos revendications, indique l’éducateur sportif. Mais nous sommes face à un mur. Il nous dit qu’il est dans la légalité. » L’affaire devrait donc être portée devant le tribunal administratif. Les agents municipaux envisagent de reconduire la grève ultérieurement.

Michel Ruas : « Je suis dans les clous »

Contacté par la rédaction, le premier magistrat nie les accusations dont il est la cible. « Des mises au placard ? Il n’y en a pas. Sauf à croire un éducateur sportif qui prétend le contraire car je lui ai enlevé trois heures d’interventions en milieu scolaire simplement parce que les enseignants sont déjà formés pour ça. En plus, il travaille 31h alors qu’il est payé pour 35h ! », explique-t-il. Des rétrogradations, « il n’y en a pas non plus », assure Michel Ruas. Quant aux arrêts de travail, « seulement trois personnes sont concernées, dont deux pour un soi-disant burn-out, sur 39 agents au total », précise le maire. En revanche, sur la question des conditions de travail, il reconnaît avoir été alerté par les agents des espaces verts : « Ils m’ont dit qu’ils s’en sortaient pas. Mais je ne leur ai pas demandé d’en faire plus que ce qu’ils pouvaient ! »

Sa vision du conflit est bien différente de la version des salariés : « Pendant 25 ans, ils avaient un rythme plutôt tranquille. Depuis que j’ai été élu en 2014, je leur ai demandé de faire leur boulot et maintenant ça les embête. Ils se plaignent de voir leurs primes supprimées alors qu’ils ne font pas leur travail ! Moi, j’assume pleinement mes décisions dans la mesure où je suis dans les clous ». Un avis qui ne fait pas l’unanimité.

Élodie Boschet

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Vous aimeriez aussi

5 réactions sur “SAINT-JEAN-DU-GARD Les agents municipaux en guerre contre le maire”

  1. Bravo, le seul fait de leur demander de bosser les horripile , les pauvres!
    Le maire fait le job que les millions de citoyens qui payent les salaires, lui ont demandé de faire, point barre!

    1. Les millions de citoyens…
      Même avec les touristes le mardi le compte est mauvais.
      Par contre un maire de droite qui a bénéficié des disputes des 2 autres listes…

    2. Avant de commenter , il serait judicieux de savoir le fin mot de cette histoire ……..
      Mais oui , j’oubliais, critiquer est facile ……

  2. La photo de l’article fait peur…on sent qu’un vent de révolte se profile à l’horizon! Feuilles, râteaux c’est bientôt l’heure de l’apéro.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité