Politique

PONT-ST-ESPRIT 200 000 euros pour les projets des habitants

Claire Lapeyronie, maire de Pont-Saint-Esprit (Photo d'archives : Thierry Allard / Objectif Gard)
Claire Lapeyronie, première adjointe de Pont-Saint-Esprit (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Claire Lapeyronie, première adjointe de Pont-Saint-Esprit (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

« À Pont-Saint-Esprit, on croit au participatif », lance la première adjointe Claire Lapeyronie, comme un slogan. Sauf qu’elle peut le prouver.

Ainsi, la municipalité consacrera 200 000 euros de son budget 2018 à un budget participatif, pour mettre en oeuvre les projets des Spiripontains. Un dispositif déjà expérimenté dans plusieurs villes du pays, comme Grenoble ou Avignon, présenté mercredi soir à la population.

« Chaque Spiripontain est légitime »

La promesse en avait été faite par le maire Roger Castillon lors de ses voeux à la population en janvier dernier, et initiée suite à un constat simple : « les élus ne peuvent pas tout voir, surtout que Pont-Saint-Esprit est relativement grande, alors il faut faire confiance au diagnostic des habitants », avance la première adjointe. Après tout, qui est mieux placé qu’un Spiripontain pour proposer des projets pour son quartier et sa ville ? « L’idée est de les faire participer de manière constructive, et de dépasser le stade de la constatation pour celui des propositions, et chaque Spiripontain est légitime », résume l’élue.

Concrètement, la mairie a créé un petit formulaire très simple, disponible à CitéZen et sur le site de la ville, où chaque habitant est appelé à noter un problème constaté dans sa ville et à proposer son projet pour y remédier. Cette première phase sera relativement courte, puisque les propositions devront être déposées jusqu’au 9 octobre. « Les délais sont très stricts si on veut tenir les plannings », note Claire Lapeyronie. C’est que le temps presse : les projets proposés cet automne devront être réalisés d’ici fin 2018.

Alors hors de question de traîner en chemin : dès la date de dépôt dépassée, un comité de présélection se réunira le 13 octobre. « Il sera composé de quatre élus (dont le conseiller municipal Alain Morillon, qui pilote le dispositif, ndlr), d’un représentant de chacun des six comités de quartier de la ville, d’un représentant du conseil citoyen et de techniciens municipaux », précise la première adjointe. Charge à eux de définir si les propositions correspondent aux critères du budget participatif, à savoir servir l’intérêt général, être dans les compétences de la mairie, ne pas générer de dépenses de fonctionnement, être réalisable en 2018 et bien sûr, coller avec l’enveloppe budgétaire. « Et on veillera à l’équité, l’idéal est d’avoir au moins une réalisation par quartier », ajoute Claire Lapeyronie.

Dès le mois de décembre, les études de faisabilité seront lancées, avant d’arrêter le choix des projets peu de temps après, pour le vote du budget primitif. « L’idée est d’être capables d’activer les choses dès janvier », précise la première adjointe.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité