Politique

SUBVENTIONS L’État accorde une rallonge à Nîmes, Alès et Saint-Gilles

De gauche à droite : Photo : Coralie Mollaret)
De gauche à droite : le maire de Saint-Gilles, Eddy Valadier, le maire de Nîmes, Jean-Paul Fournier, le préfet du Gard, Didier Lauga, le maire d'Alès, Max Roustan (Photo : Coralie Mollaret)

Trois villes du Gard ont reçu des crédits supplémentaires au titre de la politique de la ville.

« Ce n’est pas tous les jours que l’État fait un effort envers les collectivités », lâche Jean-Paul Fournier. Le maire (LR) de Nîmes n’était pas mécontent, jeudi en préfecture, de recevoir 600 000€ de dotations supplémentaires, au titre de la politique de la ville. Une fois n’est pas coutume, les maires de Nîmes, Alès et Saint-Gilles ont bénéficié d’une revalorisation du fonds par le gouvernement. Pour Alès et Saint-Gilles, cela représente respectivement 1,9 M et 740 000€. Des crédits attribués aux communes dont « 19% des habitants vivent dans des quartiers estampillés "Politique de la ville" », éclaire le préfet du Gard, Didier Lauga.

Quels projets financés ?

L’objectif est « d’assurer une continuité des actions entre l’ANRU 1 et l’ANRU 2. Les études du deuxième programme de rénovation urbaine durent 18 mois. Pendant ce temps-là, les habitants ont l’impression qu’il ne se passe rien », commente le maire (LR) d’Alès, Max Roustan. 

À Saint-Gilles, la salle Cazelle va être transformée en Maison des associations. Photo : droits réservés)
À Saint-Gilles, la salle Cazelles va être transformée en Maison des associations. (Photo : droits réservés)

Avec ces 1,9M, Alès va « acheter des véhicules pour la nouvelle plateforme de mobilité électrique, mise à disposition des habitants des quartiers prioritaires. » Saint-Gilles refait la cour de l’école La Forêt du quartier Sabatot et transforme l’immeuble Cazelles en Maison des associations. « Grâce à vous ces travaux ont démarré il y a un mois », remercie le maire (LR) Eddy Valadier.

Nîmes reçoit la plus petite subvention. D’autres projets seront financés dans le cadre de l’ANRU 2, dont la négociation avec l’État sur le niveau de financement débutera en 2018. « Ces 600 000€ nous permettent de réhabiliter 24 écoles et quatre centres sportifs », commente Jean-Paul Fournier, qui se dit « prêt à recevoir d’autres subventions. » À bon entendeur…

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité