Politique

GARD Monique Novaretti présidente de la fédération du Parti radical de gauche

La conseillère régionale PRG, Monique Novaretti (Photo d'archives : Thierry Allard / Objectif Gard)

La conseillère régionale villeneuvoise Monique Novaretti vient d’être élue à la tête de la fédération gardoise du Parti radical de gauche (PRG), qui a décidé la semaine dernière de reprendre son autonomie après une brève réunification avec le Parti radical valoisien.

« Le PRG, parti républicain, laïque, progressiste, solidariste et écologique entend ainsi porter une offre politique d’alternance entre le tout-libéral de la majorité actuelle et le chaos des extrêmes », explique dans un communiqué la Villeneuvoise. Le PRG à nouveau autonome est désormais dirigé par Guillaume Lacroix, et a pour porte-parole l’ancienne ministre et conseillère régionale Sylvia Pinel et pour vice-président Didier Codorniou. Monique Novaretti a pour sa part intégré le comité exécutif du parti.

Le PRG reprend donc son autonomie vis-à-vis des Valoisiens et se démarque de la majorité présidentielle puisque le parti a décidé de ne pas soutenir la liste La République en Marche aux prochaines élections européennes. Le parti explique avoir « mandaté son président pour engager des discussions avec les forces politiques qui partagent sa vision d’une Europe fédérale capable d’unir les peuples et d’assurer des politiques cohérentes et protectrices face aux désordres créés par les compromis et le tout-libéral. »

Th.A

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité