Politique

LAUDUN-L’ARDOISE Piscine : Yves Cazorla répond à Jean-Christian Rey

Yves Cazorla, maire de Laudun-l'Ardoise (Photo d'archives : Thierry Allard / Objectif Gard)

La semaine dernière, dans une interview sur Objectif Gard, le maire de Laudun-l’Ardoise, Yves Cazorla, accusait l’Agglo du Gard rhodanien de n’avoir pas répondu à l’appel à l’aide de sa commune concernant sa piscine couverte, que le maire a dû se résoudre à fermer.

Des propos qui avaient fait vivement réagir le président de l’Agglo, Jean-Christian Rey, qui avait lancé dans nos colonnes qu’Yves Cazorla n’avait « jamais sollicité » l’Agglo sur cette question, et que « la technique d’Yves Cazorla, c’est de ne rien faire, et quand il est dans le mur, de dire que c’est la faute des autres. »

La discussion par média interposé entre les deux élus continue, avec une réponse d’Yves Cazorla que nous vous proposons dans son intégralité :

« Pour répondre à Jean-Christian Rey, je ne vois pas en quoi je serai « dans le mur ». J’ai fait le constat d’une situation qui nous pénalise tous.

Je ne dis pas que c’est la faute des autres mais plutôt que de ne « rien faire », je travaille pour l’avenir du territoire et j’essaie de trouver des solutions. Enfin, ce n’est pas une « technique », c’est une prise de conscience et un peu de bon sens pour éviter de regretter l’absence de décision quand il sera trop tard pour le faire.

J’ai sollicité le président de l’agglomération du Gard rhodanien lors du Conseil communautaire du 17 octobre 2016 sur l’intérêt communautaire de la piscine de Laudun-l’Ardoise alors que je n’étais pas encore maire. Il avait répondu de façon négative et il s’est positionné par la suite plusieurs fois sur le sujet sans être forcément sollicité, toujours pour confirmer que l’Agglomération n’avait pas vocation à prendre en charge ce type d’équipement. Je connais sa position. Je ne l’ai donc pas sollicité à nouveau. 

Comme je l’ai dit dans mon interview, je fais partie d’un groupe de travail avec l’état et la FFN pour essayer de trouver un montage financier afin de réhabiliter cette piscine qui est la seule couverte, je le rappelle, du territoire, alors que 2 ou 3 sont recommandées pour 75 000 habitants. Ça aussi, c’est un constat que tout le monde peut faire.

J’ai l’intention de solliciter officiellement, non pas le président de l’agglomération, mais le conseil communautaire qui est seul souverain pour décider de la prise en charge de cet équipement, dès que le groupe de travail aura rendu ses conclusions. L’objectif est de donner la possibilité aux élus communautaires de choisir en responsabilité ce qui est le mieux pour notre territoire qui est en carence sur ce sujet.

Soit on est favorable à ce que la collectivité gère ce type de piscine, soit on ne le souhaite pas et on abandonne cet équipement définitivement. On n’en parlera plus. Le 11 juin 2019 dans son JT de 20h, TF1 rappelait que les noyades d’enfants de moins de 13 ans ont augmenté de 77,5% en France entre 2015 et 2018 et notre territoire, qui ne propose rien aux scolaires pendant la période hivernale, ne peut pas rester les bras croisés et ne rien faire face à ce constat.

C’est mon avis et je dis à Jean-Christian Rey que ce sujet ne doit pas nous opposer mais plutôt nous rassembler dans l’intérêt de tous. Je l’invite sincèrement à me rejoindre dans ce groupe de travail pour travailler ensemble sur ce sujet important. »

Th.A

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité