A la unePolitique

MUNICIPALES 2020 À Saint-Martin-de-Valgalgues, Nadia El Okki ira « jusqu’au bout »

Nadia El Okki, candidate à la mairie de Saint-Martin-de-Valgalgues. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Hier soir, la tête de liste de « Saint Martin le renouveau », Nadia El Okki, a annoncé son intention de se présenter aux élections municipales à Saint-Martin-de-Valgalgues.

Dans la commune du maire communiste Claude Cerpedes, Nadia El Okki n’est pas une inconnue. Cette fonctionnaire territoriale de profession a été adjointe au maire en 2001, puis première adjointe de 2008 à 2014, avant de tenter sa chance aux municipales de 2014 où elle échoue dès le premier tour. Cette fois, elle compte bien faire mieux en battant Claude Cerpedes, ce maire « au bilan désastreux », tacle-t-elle d’entrée en avançant des chiffres : « 19% de chômage et 24% de taux de pauvreté, plus du double des villes voisines ».

Si jamais Claude Cerpedes nourrissait quelques craintes vestimentaires pour cet hiver, qu’il se rassure : Nadia El Okki l’a rhabillé. Elle lui reproche une « construction massive de logements sociaux » et plagie Michel Rocard en déclarant que « Saint-Martin n’est pas voué à accueillir tous les logements sociaux du canton ». Elle souhaite surtout réagir avant que sa commune ne « devienne le sosie de la Grand’Combe ». Le maire de la Grand’Combe, le communiste Patrick Malavieille, appréciera… Cette animosité contre les communistes semble tourner à l’obsession quand un journaliste lui demande quelle sera la couleur politique de sa liste ? « Dans les petites communes, on ne peut pas parler de couleur politique, mais notre liste ne sera pas communiste ou de l’extrême droite ».

Nadia El Okki entourée des membres de sa liste "Saint Martin le renouveau". Photo Tony Duret / Objectif Gard

En fin de discours, celle qui fut alliée à l’ancien maire Guy Marrot avant de se présenter contre lui – mais qui n’exclut pas aujourd’hui une alliance avec son fils Cédric Marrot – appelle « toutes les forces vives de la commune » à la rejoindre. Elle redoute toutefois une trop grande pluralité des listes au premier tour, l’une des raisons de sa défaite il y a cinq ans. Si cette fâcheuse expérience aurait pu lui servir de leçon, Nadia El Okki assure qu’union ou non, elle ira « jusqu’au bout », risquant ainsi de renouveler sa prestation de 2014.

Dès le mois prochain, l’équipe de « Saint Martin le renouveau » éditera un tract à destination des habitants pour les consulter afin de ne « pas laisser notre ville dans les mains de communistes qui nous enferment dans une politique de destruction qui fera péricliter son économie jusqu’à l’effondrement ». Bon, au moins c’est clair, Nadia El Okki ne mise pas sur l’électorat communiste !

Tony Duret

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

3 réactions sur “MUNICIPALES 2020 À Saint-Martin-de-Valgalgues, Nadia El Okki ira « jusqu’au bout »”

  1. Elle a oublié de dire que les communistes  » mangent les petits enfants avec leur couteau entre les dents ». Quelle caricature de la droite des années 30. tu parles d’un renouveau. Elle ferait mieux de nous parler du merlon pollué « construit » à l’époque où elle était en responsabilité.
    Quant aux logements sociaux faut lui rappeler qu’il y a une loi , la loi ALUR qui dit bien  » qu’en matière de mixité sociale, l’article 55 de la loi SRU a introduit obligation d’un pourcentage de 20 % de logements sociaux dans les communes de plus de 3 500 habitants (1 500 en Île-de-France) comprises dans une agglomération de plus de 50 000 habitants, comprenant au moins une commune de plus de 15 000 habitants ». Cette loi s’applique donc à St Martin de Valgalgues. Son non respect c’est une amende de plus en plus lourde payée par les contribuables de la commune. En outre, cette dame particulièrement ignorante devrait savoir que 75% des citoyens relèvent du logement social donc il y a certainement dans son entourage quantité de gens qui peuvent y prétendre.
    A son mépris social elle rajoute une grosse couche d’irresponsabilité et d’ignorance. Chapeau !
    Agiter juste un chiffon rouge pour se faire élire : beau programme!

  2. Des logements sociaux construits sur des sites archi pollués et non dépollués !!!
    En matière de logements sociaux, St Martin dépasse le pourcentage depuis un moment….
    Bravo aux communistes (ironie)
    75% des citoyens ont le droit à un logement social ??!!! Mdr… reprenez les chiffres. Je ne savais pas que la France était un pays pauvre
    Mme Elokki avait quitté Marrot à cause aussi de ce site.

    1. C’est bien de militer pour cette dame mais je vous conseille d’aiguiser vos arguments.
      1- Le % de ménages éligibles au logement social en France varie selon les sources de 64% à 75%. Le châtelain Fillon le fixer à 70% en 2017 pour la France. Je suppose que sur le grand secteur alésien, il doit se rapprocher de la barre supérieure voire la dépasser. Donc il n’y a pas que les « indiens » comme les surnomment certains bourrins de droite qui ont droit au logement social. il y en a dans votre entourage.
      2- Pour St martin : extrait ML . « Il est à noter que la commune payera en 2017 une pénalité de 14 000 euros du fait qu’elle ne dispose que de 15 % de logements sociaux contre les 20 % imposés par la loi. Après la réalisation de ces 54 logements, le taux atteindra 18 %, ce qui diminuera la pénalité financière ». La seule commune de + de 3500 habitants qui dépasse le taux imposé c’est Alès et peut être la Grand Combe ( à vérifier) mais là …c’est un héritage social depuis les années 60.
      3- Je suppose que si elle est élue , votre amie Nadia va faire un procès à la mairie d’Alès…pour la pollution durable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité