Société

GARD Trophées de la réserve de la biosphère des Gorges du Gardon

Trois projets gardois primés par l'UNESCO.

Remise de trophées de la réserve de la biosphère à l'UNESCO à Paris (Photo : DR)

Et non, vous ne rêvez pas ! Ce sont bien trois projets gardois qui ont reçu le mardi 5 novembre les Trophées de la réserve de biosphère, au siège de l'UNESCO à Paris.

Chaque année, les Trophées de la biosphère récompensent des initiatives originales répondant aux enjeux du développement durable et porteurs des valeurs du programme sur l'Homme et la biosphère de l'UNESCO. Vingt-six projets répartis sur neuf réserves ont été mis à l'honneur lors de cette cérémonie. Ce sont le président de l'association MAB (Man and the biosphère), Didier Babin, et Miguel Clüsener-Godt, directeur de la division des sciences écologiques et de la terre à l'UNESCO, qui ont présidé l’événement.

Marion Fraysse, Vivien Bouhey et Pierre-Emmanuel Coste, les trois lauréats de la Réserve de biosphère des gorges du Gardon ont fait le déplacement pour voir leur trois projets distingués. Directeur et enseignant de l'école de Sanilhac-Sagriès, Vivien Bouhey, s'est vu mis à l'honneur pour son projet "l'air terrestre éducative de Sanilhac-Sagriès : initiative à l'éco-citoyenneté". L'école a permis aux élèves de CM1-CM2 de s'engager comme de véritables gestionnaires de la réserve naturelle régionale des gorge du Gardon. Toutes les décisions prises en "Conseil des enfants" alimentent ainsi un plan de gestion de l’aire qui mènera à la réalisation d’actions concrètes de préservation.

Marion Fraysse s'est quant à elle donnée toute entière au projet "Raconte-moi ta nature" dont le but est d'éduquer dans la nature et par la nature pour apprendre à mieux la connaître et à la préserver. Pendant une année, les élèves de l'école de Saint-Chaptes ont été pris en charge par l'association COGard dans le but de découvrir la nature qui les entoure. Ils ont pu exprimer leur perception de la nature et renforcer leur lien avec elle au travers du conte, du dessin ou encore de la photographie.

Enfin, le dernier projet de Pierre-Emmanuel Coste "Apprenons à parler ruches" avec l'exploitation apicole de l'Abeille rouge sensibilise les plus jeunes à la transition écologique en passant par la découverte du monde des abeilles. C'est avec l'école primaire de Vers-Pont-du-Gard qu'à été lancé un cycle d'animation sur la vie sociale de la colonie, les plantes mellifères - qui fabriquent ou portent du miel - ou encore l'utilisation des produits de la ruche qui sensibilisera les enfants au rôle majeur de l'insecte dans notre écosystème.

L'ensemble de ces projets innovants, menés avec les enfants à des fins éducatives, est primordial pour l'avenir de notre planète. Ces enfants sont l'avenir et en ce sens, s'assurer de leur éducation au plus proche de la nature, c'est viser à une préservation plus aiguë de notre environnement dans les décennies à venir.

 

Etiquette

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société... Au sein du journal, j'assure par ailleurs le Secrétariat de rédaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité