Société

NÎMES Une auberge de jeunesse ouvrira bientôt près de la gare

 

Hôtel de Paris, boulevard Talabot (Photo : Anthony Maurin)

Délabré, l'Hôtel de Paris est en train d’être entièrement rénové pour accueillir, en juin prochain, une auberge de jeunesse. 

C’est l’un des témoins de notre histoire, une petite pépite usée par le temps qu’il faut préserver. À deux pas de la gare, boulevard Tabalot, l’ancien Hôtel de Paris datant des années 1840 se refait une beauté. Racheté par la SAT (Société d’aménagement du territoire) en 2016, l’aménageur de la ville de Nîmes a investi 2,4 M€ pour acquérir et rénover la bâtisse.

Le maire de Nîmes Jean-Paul Fournier a visité le chantier, ce jeudi matin (Photo : Anthony Maurin)

Un chantier long, en raison de la dépollution et du désamiantage. Mais un chantier aussi atypique : l’immeuble étant construit en forme de triangle, s’élevant sur cinq niveaux, soit au total 980 mètres carrés. 

Ouverture en juin prochain

Il est située dans le secteur sauvegardé élargi. La SAT a travaillé en coopération avec les Bâtiments de France pour préserver la façade. Une façade sur laquelle trônent fièrement de petites arches, rappelant celle de la gare et surtout celle des arènes. Une forme « d’antiquité au présent », comme l’avait défendue la ville de Nîmes à l’Unesco. 

Les photos de la future auberge de jeunesse posées devant un vieux papier peint des années 50 (Photo : Anthony Maurin)

Les travaux terminés en juin, la SAT louera l’immeuble à Hostel Vertigo, via un bail commercial. La société qui gère déjà deux auberges de jeunesse à Marseille proposera 80 lits, répartis dans 16 chambres, soit douze chambres de six lits et quatre autres pouvant accueillir deux personnes. 

Chaque chambre comportera deux douches séparées et des toilettes. L’établissement est également accessible aux personnes à mobilité réduite. Climatisation, wifi, bagagerie… L’auberge disposera d’un bar, d'une espace lounge et d’un toit-terrasse, appréciable les soirs d’été.  

Question tarifs, comptez 23 euros la nuit et 4,50 € le petit déjeuner. La société note toutefois que ces tarifs sont variables selon la saison. L’auberge de jeunesse, une offre hôtelière qui manquait à Nîmes. 

Coralie Mollaret (avec Anthony Maurin)

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité