Politique

MUNICIPALES À Pujaut, Sandrine Soulier se met dans les pas de Guy David

La liste "Cher Pujaut" conduite par Sandrine Soulier (DR)

À Pujaut, coquet village de 4 200 habitants voisin de Villeneuve-lez-Avignon, première adjointe depuis 19 ans, Sandrine Soulier se prépare à prendre la suite du maire sortant, Guy David.

Seule sur la ligne de départ, cette responsable administrative et financière dans l’immobilier de 51 ans, qui a lâché son travail depuis un an pour se consacrer à son mandat, a accepté la proposition de Guy David de lui succéder. « À une condition : qu’il reste avec moi car je ne souhaite pas cumuler le Grand Avignon et la mairie », explique-t-elle. Pujaut compte en effet une vice-présidence à l’Agglo, occupée depuis 2014 par Guy David.

« Je ne voyais personne d’autre actuellement pour le faire et je ne voulais pas m’éparpiller. J’ai déjà beaucoup à faire ici », poursuit Sandrine Soulier. De fait, Guy David repart donc pour un tour, et poursuivra donc au Grand Avignon tout en étant adjoint à Pujaut, « sans indemnités, ce qui permet d’en libérer pour indemniser les conseillers municipaux », précise la candidate, en tête d’une liste qui compte neuf nouveaux sur vingt-sept. « Il s’agit de personnes qui se sont spontanément présentées à nous et ont envie de servir les intérêts du village », ajoute-t-elle, tout en précisant que la liste, baptisée « Cher Pujaut, » était « sans étiquette. » Sandrine Soulier n’est elle-même pas encartée, du reste.

Un PLU à reprendre et des projets

La candidate ne compte pas renverser la table. Quand on lui demande si elle s’inscrit dans la continuité, elle répond : « Pleinement. Depuis 19 ans, je valide l’ensemble des projets. Je vois Pujaut évoluer dans le sens dont j’ai envie. À savoir moderniser le village tout en conservant son caractère rural. » Son programme, elle le détaille dans un document en forme de lettre à son village, d’où le nom de la liste.

On y retrouve un dossier épineux : le Plan local d’urbanisme (PLU). « Il a été initié durant le précédent mandat mais il n’a pas abouti, il va falloir le reprendre », avance-t-elle tout en comptant bien réutiliser les études déjà menées, histoire de gagner du temps et un peu d’argent. Par ailleurs, la candidate promet de « continuer l’embellissement du village, la préservation et la valorisation de son patrimoine. »

Côté voirie, Sandrine Soulier compte refaire les rues du 8-Mai et Frédéric-Mistral, ainsi que la route de l’Aviation, et avancer l’entrée d’agglomération de la route de Tavel, afin d’abaisser la vitesse devant les premières habitations de l’entrée du village, et en profiter pour « aménager et sécuriser les abords de la route. » Un des projets majeurs du mandat sera l’agrandissement de la salle polyvalente et la construction d’une salle de sports attenante. Un projet déjà engagé, dont « les travaux vont démarrer rapidement », affirme-t-elle.

Sur l’environnement, la candidate avance la création d’une commission développement durable, pour initier des actions en faveur de l’environnement, notamment des opérations citoyennes de ramassage de déchets. Par ailleurs, la commune portera « un projet commun avec Villeneuve de voie verte du stade jusqu’à Villeneuve », présente Sandrine Soulier.

La candidate annonce aussi la mise sur pied d’un conseil municipal des jeunes, un self-service à la cantine scolaire, de nouveaux modules au parc de fitness du stade, la transformation de l’ancien stade en théâtre de verdure ou encore « un accent sur la communication ». Sur ce dernier point, ça passe par « des permanences tous les samedis matins en mairie avec les élus », avance la candidate, qui affirme préférer ce système aux réseaux sociaux pour permettre à la population de faire remonter les problèmes et les attentes.

Un programme que la future équipe municipale devra porter avec des finances toujours plus contraintes, baisse des dotations de l’État oblige, ce qui n’empêche pas Sandrine Soulier de « garder comme fil conducteur la maîtrise des dépenses publiques et donc des taux d’imposition. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

La liste « Cher Pujaut, » tiendra une réunion publique le 3 mars à 19 heures à la salle polyvalente.

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité