Politique

MUNICIPALES À Bagnols/Cèze, Jocelyne Gayte présente son programme

La tête de la liste "Passionnément Bagnolais" Jocelyne Gayte, mardi soir à Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

La candidate de Les Républicains à Bagnols Jocelyne Gayte, tête de la liste « Passionnément Bagnolais », tenait meeting ce mardi soir dans une salle multiculturelle loin d’être pleine.

70 personnes tout au plus se sont déplacées. Gageons que le coronavirus joue sans doute un rôle dans le fait que les réunions publiques ne déchaînent pas les foules en ce moment à Bagnols. Devant cette audience, la candidate a rappelé qu’elle avait un "brevet de bagnolité", elle qui est commerçante rue de la République depuis 1969, et qui a été élue entre 2001 et 2008 sur la liste du dernier maire de droite de Bagnols, René Cret.

Depuis, celle qu’on surnomme « la crêpière » elle a toujours gardé sa carte au parti de la Droite républicaine. « La seule chose que je retourne depuis 40 ans, ce sont mes crêpes », lancera-t-elle de son débit de mitraillette. Estimant ensuite que « 12 ans de gestion Rey/Chapelet ont transformé la ville dans le mauvais sens », la candidate LR affirmera que « cette ville est devenue triste. » Plus tard, une des colistières jouera elle aussi la corde du déclin de la ville, pour affirmer qu’« on a perdu le bien vivre à Bagnols et c’est bien dommage. »

Insistant sur la propreté, Jocelyne Gayte prendra un engagement : « rendre la ville propre dans les six mois. » Ça passe notamment par « revoir le contrat avec le prestataire propreté » et une intransigeance accrue contre les incivilités. Prenant l’exemple d’une « amie coiffeuse », Jocelyne Gayte soulignera la « peur » de certains Bagnolais qui seraient confrontés à de l’insécurité.

La vidéosurveillance renforcée

« Des témoignages de femmes qui n’osent pas sortir le soir, j’en ai des dizaines », poursuivra-t-elle, avant de se lancer dans un inventaire allant des containers qui brûlent aux rodéos nocturnes. « Nous renforcerons la police municipale et rétablirons une équipe de nuit, et nous élargirons le parc de vidéosurveillance qui sera opérationnel 24 heures sur 24 », affirmera-t-elle.

Des propositions vues et revues depuis le début de la campagne, notamment du côté du Rassemblement national. « Je me souviens qu’un ancien commissaire, numéro 2 sur la liste d’extrême-Droite, nous disait que les caméras ne servaient à rien, lancera ensuite Jocelyne Gayte, faisant allusion à Alain Pommier, venu de LR et parti sur la liste RN. Il a changé d’avis quand il a retourné sa veste. Il n’est pas nécessaire d’avoir une liste d’extrême-Droite pour restaurer la sécurité à Bagnols. » L’adversaire est clairement désigné.

Sur d’autres sujets, la liste promettra qu’elle arrêterait de créer des zones commerciales en périphérie pour attirer des enseignes dans le centre, qu’elle proposerait des animations commerciales plus régulières ou encore qu’elle mettrait en place des rencontres intergénérationnelles. Concernant les finances, « notre première action sera de réaliser une audit financier de la commune », lancera le colistier Éric Seu. Un grand plan voirie suivrait. Sur l’urbanisme, c’en serait fini des grands ensembles.

Un deuxième pont sur la Cèze

Laurent Fauqueur, qui serait le premier-adjoint de Jocelyne Gayte si elle était élue, prendra ensuite le micro pour un discours plus politique, fustigeant un bilan de l’équipe actuelle « insuffisant, voire négatif », une candidate « d’extrême-Droite qui ne connaît pas le territoire, qui n’habite pas la commune et qui n’a pas de projet », et « des listes de Gauche qui veulent créer un conseil économique, social et environnemental, ça fait encore beaucoup de fonctionnement. »

Lui affirmera que la liste LR apporte « une troisième voie », et promettra ensuite « un deuxième pont » sur la Cèze : « Ça coûte entre 12 et 14 millions d’euros, on peut le financer, Jean-Yves Chapelet a bien trouvé 44 millions pour le futur musée », lancera-t-il. Précisons que le musée est estimé à 14 millions d’euros, et qu’il s’agit d’un projet de l’Agglo du Gard rhodanien.

« Notre programme est riche d’idées réalisables pour améliorer la vie à Bagnols », affirmera Jocelyne Gayte en conclusion. Reste désormais à voir si la droite bagnolaise, longtemps habituée à gérer la ville à la faveur des alternances, convaincra les électeurs.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

La liste « Passionnément Bagnolais » : Jocelyne Gayte, Laurent Fauqueur, Hélène Lathuilière, Eric Seu, Priscillia Carracedo, Stéphane Mandrelier, Caroline Mazel, Lionel Vaillot, Christine Badin, Julien Cret, Jessica Piussi, Marc Coutaud, Léa Fauqueur, Jean-Pierre Fossé, Sylvaine Vitry, Axel Denis, Jeannette Hullo, Pierre Dumoulin, Ludivine Besset, Alexandre Lathuilière, Agnès Martin-Teissère, Alexis Germe, Claire Gayte, Jean-Luc Cassanas, Khadija El Mobarak, Patrick Egidio, Patricia Lombardo, Jean-Luc Moli, Corinne Felfody, Jean-Paul Brun, Marie-Ange Rochebloine, Stéphane Claudey, Marianne Roch.

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

1 commentaire sur “MUNICIPALES À Bagnols/Cèze, Jocelyne Gayte présente son programme”

  1. Même si Fauqueur dit quelques inepties, reste le courage de Mme Gayte de se présenter. Bien sûr elle regagnera sa crêperie mais au moins elle gardera le tète haute face aux « vendus »passés au FN (pardon au RN :)).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité