ActualitésFaits Divers

GARD Sa fille harcelée par son ex-compagnon, la mère de famille dénonce « une justice qui ne protège pas les femmes »

Le palais de justice de Nîmes. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard).

 

Le palais de justice de Nîmes. (Photo archives Baptiste Manzinali / Objectif Gard).

Maman et grand-mère, cette gardoise a souhaité s'exprimer dans la presse pour médiatiser le calvaire qu'elle vit au quotidien et notamment sa fille, harcelée par son ex-compagnon. Malgré les nombreuses plaintes déposées, elle s'insurge de le voir toujours en liberté et s'inquiète pour la sécurité de ses proches. Témoignage. 

Objectif Gard : Racontez-vous ce que vous vivez au quotidien votre fille et vous...

Mère de famille : Ma fille est partie assez jeune avec cet homme qui était déjà connu des services de police à l'époque pour des petits délits. L'année dernière il a été incarcéré pendant huit mois pour des faits de violence avec arme. Entre-temps, ma fille lui avait dit que c'était fini entre eux, que ce n'était pas une vie et qu'elle ne pouvait pas continuer comme ça avec deux enfants en bas âge. Elle pensait qu'il avait accepté la décision, ce qui n'est pas le cas. Le soir de Noël, à 3 heures du matin, ma fille m'a appelée en catastrophe en disant qu'il avait tout cassé à son domicile. La gendarmerie de Bouillargues est intervenue. Depuis, on vit l'enfer : harcèlement téléphonique et menaces de mort. Il a également brûlé les trois voitures du côté de la famille du nouveau compagnon de ma fille et a essayé de le tuer avec une machette au début du mois. Il a été interpellé, incarcéré mais trois jours après la juge, on ne sait pas pour quelle raison, a décidé de le libérer. Je n'y croyais pas !

"Les petits sont en danger avec lui"

S'est-il à nouveau manifesté depuis cet épisode ?

Il n'était pas dehors que la première chose qu'il a fait c'est d'appeler ma fille pour la menacer. Nos avocats sont sur le coup. On essaie de remuer ciel et terre. Personne ne comprend cette situation même les gendarmes qui ont fait des pieds et des mains pour le faire enfermer. Il a été libéré sous contrôle judiciaire avec interdiction d'approcher ma fille et d'apparaître à La Calmette, sauf que c'est quelqu'un qui est au-dessus de tout et qui continue quand même. Il se sert des enfants pour atteindre ma fille afin de savoir où elle est, ce qu'elle fait et avec qui. Il fait toujours du chantage pour les récupérer. Le dimanche, il ne les ramènent pas toujours et ne respecte pas les jugements. L'avocate a demandé un référé en urgence devant le juge des enfants pour changer tout ça et qu'il n'ait plus le droit de les prendre. Les petits sont en danger avec lui. Il ne les attachent pas en voiture, il ne s'en occupe pas, parfois ils sont sales et n'ont pas mangé. Il ne les prend que pour ennuyer ma fille.

Pourquoi souhaitez-vous médiatiser l'histoire de votre fille ?

Je veux que les gens sachent qu'on laisse en liberté un homme qui est dangereux. Son seul but aujourd'hui, il le dit haut et fort et il y a des preuves écrites, c'est qu'il veut tuer son compagnon. Ma fille a aussi peur car il est capable dans des moments de folie de s'en prendre à elle ou aux enfants. Depuis quinze jours, elle est cachée. Elle a un logement mais elle ne peut pas y être. Je l'avais placée dans un hôtel pour les femmes victimes de violences conjugales mais ce n'était pas du tout adapté à sa situation. Elle ne pouvait pas faire manger les petits et la chambre n'était pas très propre. Je l'ai enlevée de là, ce n'était pas gérable. Qu'un homme dangereux qui a huit plaintes contre lui et qui a commis des faits innombrables de violence soit encore en liberté... Pour moi la justice ne fait pas son travail ! En ce moment on entend parler de féminicide. Pour nous qui vivons cette situation, les gendarmes font leur boulot mais derrière ça ne suit pas. Ça ne bouge pas. La justice ne protège pas les femmes, ce n'est pas vrai.

"Il n'y a pas d'intention réelle de prendre cela au sérieux"

Vous avez en fait le sentiment que la justice vous abandonne...

Complètement. Pourquoi la juge l'a-t-elle libéré ? Il était incarcéré, il fallait le garder en prison jusqu'à son procès en février. Il a déjà démontré qu'il était capable de tirer sur des gens à coup de fusil et d'attaquer quelqu'un à la machette. Il a fallu que ma fille déménage trois fois en moins de cinq mois car elle n'est pas en sécurité. Cette situation n'est pas possible, les enfants sont complètement perturbés. J'ai le sentiment qu'il n'y a pas d'intention réel de prendre cela au sérieux. Tous les trois jours des femmes se font tuer par leur compagnon ou leur ex. Et moi je n'ai pas envie que ça arrive à ma fille.

Pensez-vous que votre démarche peut faire avancer la situation ?

Mon avocate m'a dit que les juges n'aiment pas trop quand c'est médiatisé. Je pense que ça fera son effet. J'ai préparé un courrier à la juge en lui disant clairement que s'il arrivait malheur à ma fille ou à mes petits-enfants je me retournerai contre elle.

Hormis le fait de parler à la presse, quelles autres actions menez-vous ?

Ma fille a créé une page Facebook pour dénoncer les violences conjugales. On va essayer de l'améliorer pour qu'il y ait un vrai impact sur les réseaux sociaux. J'ai également lancé une cagnotte en ligne pour l'aider à payer les avocats, son déménagement et comme il avait tout cassé chez elle faut bien qu'elle se remeuble. Les assurances  ne marchent pas pour tout. Nous on l'aide mais il faut aussi qu'elle se rachète une voiture. Elle a plus rien. Ce que l'on vit est inadmissible.

Propos recueillis par Corentin Corger

La cagnotte en ligne est disponible sur le site : cotizup.com. 

Articles similaires

2 commentaires

  1. Les juges vivent vraiment dans un autre monde et se savent intouchables si cet homme tu. Ce n’est pas comme si il n’avait rien fait à cette famille. Il n’y a pas eu que des menaces.
    Et si cette fille ‘e présente plus ses enfants en dangers, c’est elle qui sera rappelée à l’ordre. Dans quel monde vivons nous ?

    Il serait temps que les juges soient responsables de leurs choix

  2. Elle fait deux enfants à un délinquant en connaissance de cause mais c’est la faute à la justice ? Madame, votre fille devrais déjà commencer par se protéger elle même.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité