Politique

SÉNATORIALES Jérôme Talon, référent La République en marche : « La liste de Denis Bouad manquait d’ouverture » 

Jérôme Talon, le référent gardois de La République en marche Photo : AS/Objectif Gard

Le patron de La République en marche dans le Gard, Jérôme Talon, livre son analyse sur les résultats des élections sénatoriales de dimanche.

Objectif Gard : Quel regard portez-vous sur les résultats d’hier soir ? 

Jérôme Talon : La République en marche était absente du scrutin. Nous n'avions pas de candidat. 

Ah bon ? Il y avait pourtant la numéro 2 de la liste de Denis Bouad. On la disait macro-compatible.

Mais Carole Bergeri n’est pas adhérente à La République en marche. Elle est sur le territoire du Gard rhodanien, c’est vrai (là où travaille Jérome Talon en tant que directeur de cabinet de la Ville de Bagnols, NDLR). À ce compte-là, le candidat dissident du Partic socialiste, Alexandre Pissas, l’était aussi (rires) ! 

Vous avez toutefois indiqué, pendant la campagne, que Denis Bouad ferait un bon sénateur… 

Oui, j’ai dit que l’homme serait un bon sénateur. Après, la liste qu’il a constituée, je ne l’ai jamais caché, je la trouvais trop à Gauche. Ça manquait d’ouverture. Le fait que le secrétaire départemental du Parti communiste français, Vincent Bouget, ait tapé sur le Gouvernement a refroidi certains élus. Ce sont peut-être les 9 voix qui ont manqué à Denis Bouad… En tous cas, il faut se poser la question. 

Denis Bouad a été élu sénateur. Il n’a pas réussi à décrocher un deuxième siège. Ce résultat vous a-t-il étonné ? 

Non, c’est le résultat auquel je m’attendais. Par contre, je m'attendais à un écart plus important. Finalement, Les Républicains n’ont pas réussi à faire un plein total… Maintenant, Denis Bouad est sénateur. Je pense qu’il siègera avec les socialistes au Sénat. J’attends de voir ses positions.

Vous l’avez dit, La République en marche a été absente des Sénatoriales. Ce n’est qu’un prolongement de votre défaite aux Municipales ? 

Complètement, je l’ai déjà dit. On a raté les Municipales. On ne pouvait pas être présents aux Sénatoriales. Quand on n'est pas élu, c’est très difficile de devenir sénateur. Le seul qui ait réussi, c’est Simon Sutour. Mais il avait une autre dimension. 

Depuis les élections de 2017 avec les Législatives et la Présidentielle, le parti d'Emmanuel Macron a beaucoup de mal à s’implanter localement… 

Oui, il y a une dichotomie entre la politique nationale et l’encrage territorial. Autant au niveau national, être de Droite ou de Gauche, ça peut s’entendre, autant au niveau local, c’est plus compliqué. Les gens, lorsqu’ils votent localement, c’est pour des hommes et des femmes reconnues.

Propos recueillis par Coralie Mollaret 

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

1 commentaire sur “SÉNATORIALES Jérôme Talon, référent La République en marche : « La liste de Denis Bouad manquait d’ouverture » ”

  1. Talon e ancien attaché parlementaire de Simon Sutour n’allait pas dire autre chose sur son mentor. D’autant que Sutour doit toujours tirer les ficelles dans l’ombre. Et comme Bouad a perdu, il n’est pas LREM. Mais qui a poussé pour qu’il se présente ? Talon c’est le Trump du Gard, avec ses fake news. La mèche en moins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité