A la unePolitique

ÉDITORIAL Derrière les logements sociaux, une stupide guerre d’ego…

Ce qui est fou avec Alexandre Pissas, c’est qu’il ne s’avoue jamais vaincu. « Si on m’avait fait le quart de ce qu’on lui a fait, ça ferait longtemps que j’aurai quitté le Département », témoigne un élu de la majorité. Comme un phénix, l’élu PS du canton de Bagnols renaît souvent de ses cendres. Ou de ses échecs. Aux Départementales de 2015, il vient à bout d’une division dans son propre camp. En majorité relative au Conseil départemental, il fait allègrement chanter Denis Bouad, voué à prendre la présidence de la collectivité. À cette époque, la vie politique gardoise n’a pas encore livré tous ses rebondissements. À chaque événement, ses stratégies, ses coups bas. Des calculs politiques qui en lassent certains, quand d'autres exultent. C’est ainsi, que de façon inopinée, le socialiste a décidé d’actionner l’un des derniers leviers : les logements sociaux. Président de la Semiga depuis 2015, Alexandre Pissas veut s’allier avec le bailleur social Grand Delta Avignon plutôt qu’Habitat du Gard. Une contrainte de la loi Elan mais, surtout, une baffe à Denis Bouad, ex-président du bailleur social, qui lui a piqué l’investiture aux dernières Sénatoriales ! Seulement, dans sa vengeance, le septuagénaire semble être allé un peu vite en besogne. Sa délibération prise en conseil d’administration n’est pas valide... C'est ce que lui ont opposé, lundi en réunion de groupe, plusieurs élus de la majorité départementale. Si Alexandre Pissas tient tellement à ce rapprochement, c’est que la coopération pourrait s’accompagner d’une présidence tournante. De quoi lui laisser encore un peu de pouvoir ! On y revient toujours... Mais dans cette histoire, où est l’intérêt des locataires des 2 800 logements de la Semiga ? Qu’en est-il du devenir des loyers ? Du personnel ? Des futurs investissements ? Avec sa loi Elan, le Gouvernement et les députés souhaitent surtout créer des structures performantes pour combler les carences en logements sociaux. Lundi prochain, les directeurs des deux bailleurs sociaux, Semiga et Habitat du Gard, se présenteront devant les élus de la majorité départementale. Chacun défendra sa position. À Françoise Laurent-Perrigot, par la suite, de faire respecter la décision du groupe. Quitte à en contrarier certains…

Coralie Mollaret

Publicité
Publicité
Publicité

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité