ActualitésPolitique

PETITE CAMARGUE Budget voté mais confiance cassée

Le conseil communautaire s'est réuni dans une ambiance houleuse. (photo Boris Boutet)
Le conseil communautaire s'est réuni dans une ambiance houleuse. (photo Boris Boutet)

Ce mercredi à Vauvert, la Communauté de communes Petite Camargue (CCPC) se réunissait pour voter son budget 2021. La séance a été marquée par l'annonce de la démission du vice-président à la Mobilité et aux Sports, Jean-Paul Franc. 

En Petite Camargue, la vie communautaire n'est pas un long fleuve tranquille. Après avoir été sous-représentée dans l'exécutif présidé par Jean-Paul Franc lors du précédent mandat, la majorité vauverdoise est aujourd'hui présente en force depuis l'élection du maire d'Aubord, André Brundu, à la tête de la CCPC.

Et si les Vauverdois avaient fait contre mauvaise fortune bon cœur pendant six ans, Jean-Paul Franc ne digère pas la manière dont il a été lâché par ceux qui l'avaient soutenus depuis 2014. La situation, tendue depuis six mois, est devenue explosive ce mercredi, quand le maire d'Aimargues a martelé une nouvelle fois son manque de confiance envers ses collègues élus des autres communes. "Que vous ayez des ressentiments contre moi je peux l'entendre, a tenté de tempérer André Brundu. Mais nous mettrons les moyens qu'il faudra pour les aménagements sur Aimargues comme je m'y suis engagé. Là dessus, ce n'est pas une question de confiance."

La taxe sur la Gemapi en débat

Visiblement pas convaincus, Jean-Paul Franc et ses cinq colistiers aimarguois ont préféré s'abstenir au moment du vote d'un budget dont les sections de fonctionnement et d'investissement augmentent respectivement 3% et 4% pour l'année 2021. Côté impôts, si elle n'a pas mis en place de taxe sur la Gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations (Gemapi) cette fois-ci, la CCPC pourrait y être prochainement contrainte selon son président. "Cette nouvelle compétence nous coûte 1 M€ par an, argumente André Brundu. Je vois difficilement comment on pourrait amortir ce coût. Nous en débattrons." 

"Nous sommes dans une situation sanitaire compliquée avec beaucoup de contribuables en difficulté, instaurer un nouvel impôt serait maladroit, a répliqué Jean-Paul Franc. Je pense que l'on peut réaliser des économies qui nous permettrons de financer nos investissements." 

Les investissements justement, il en fut question avec notamment le principal projet du mandat, la construction d'une nouvelle cuisine centrale à 7 M€ pour laquelle la CCPC s'est fixée l'objectif d'un financement par des subventions à hauteur de 70%. "J'ai rencontré la préfecture, la Région et le Département qui se sont tous montrés intéressés par le projet", s'est réjoui le président Brundu.

Aimargues vers Rhony Vistre Vidourle ?

Très en verve ce mercredi, Jean-Paul Franc s'est quant à lui interrogé sur le financement d'un nouveau parc roulant, considérant que les équipements actuels ne seraient plus adaptés à la nouvelle cuisine centrale. "On en est à l'avant-projet qui concerne uniquement la construction du bâtiment, a rappelé André Brundu. Il n'est pas l'heure de parler de son fonctionnement pour le moment." 

Quelques minutes plus tôt, la vice-président vauverdoise, Katy Guyot, avait encouragé Jean-Paul Franc à abandonner ses délégations, après que ce dernier ait indiqué ne pas "vouloir prendre l'initiative de réunir sa commission." Dans la foulée, ce dernier annonçait sa démission, dans l'intention de "reprendre ses libertés." Une décision aux allures coup de sang, qui n'en était pas tout à fait un, le maire aimarguois envisageant depuis plusieurs semaines cette alternative.

"Aujourd'hui ma commune est complètement oubliée, nous n'aurons droit à aucune infrastructure, a-t-il pointé à l'issue du conseil. Mon espoir c'est de quitter la CCPC. Je suis toujours en contact avec nos voisins de Rhôny Vistre Vidourle." Affaire à suivre.

Boris Boutet

Publicité
Publicité
Publicité

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité