EconomiePolitique

NÎMES MÉTROPOLE Le président Franck Proust : « À l’Agglo, je n’ai plus que la peau et les os ! »

Ce matin, conférence de presse à Nîmes métropole en amont du conseil communautaire de ce soir (Photo : Coralie Mollaret)
Ce matin, conférence de presse à Nîmes métropole en amont du conseil communautaire de ce soir (Photo : Coralie Mollaret)

L’exécutif communautaire a réalisé 800 000€ d’économies supplémentaires dans son budget 2021. Le but : limiter l’impact de création de la taxe Gemapi à 2,7 M€ par an.

Moment de vérité pour Franck Proust. Ce soir à 17 heures, le président Les Républicains de Nîmes métropole soumettra au vote son budget 2021. Un exercice financier dans un contexte difficile à plus d'un titre. « Si nous n’avions rien fait, la capacité de désendettement de l’Agglo aurait atteint 15,9 années en 2023. On était bien au-dessus du seuil fixé par l’État ! », pointe Franck Proust.

Pour rééquilibrer les comptes, l’exécutif a dû faire des économies en limitant les dépenses aux compétences obligatoires, en étalant certains investissements dans le temps, mais aussi en faisant appel à la fiscalité. Ce soir, les élus devraient voter une hausse d’1% de la Teom (Taxe d'enlèvement des ordures ménagères), qui passera de 10,71% à 11,71%. De quoi rapporter 3,5 M€ par dans les caisses de l'Agglo. « Depuis plusieurs années ce budget est insincère. Cette hausse est liée à des éléments structurelles et contractuels », commente Bernard Angelras, délégué aux Déchets. 

L'élu nîmois prévient : « Les marchés liés au traitement des déchets sont à la hausse. Nous ne sommes pas à l’abri d’avoir encore un très léger impact d’augmentation. » Étant donné la nature de ce budget annexe, en devoir de s’autofinancer, cette hausse fiscale n’a vraiment pas fait polémique. En revanche, les maires de l’Agglo dont le maire de Nîmes, Jean-Paul Fournier, ont peu apprécié à la création d’une taxe Gemapi (Gestion des milieux aquatiques et à la prévention des inondations) fixée, au départ, à 1,37 point et qui promet de rapporter 4,6 M€ par an.

La taxe Gemapi passe de 1,37 à 0,73 point 

« Le débat budgétaire était un outil de travail, souligne Franck Proust. Il est apparu pour de nombreux élus que cette ponction était excessive. Nous avons donc continué à travailler le sujet. » Une réflexion visiblement fructueuse : 800 000€ supplémentaires ont été trouvés. Le vice-président aux Finances, Frédéric Beaume détaille : « Nous avons économisé 200 000€ de frais financiers en obtenant des prêts à taux zéro. Nous avons procédé à des régularisation comptable pour 240 000€ ou encore 75 000€ en moins sur les dépenses en électricité. »

L’exécutif s’engage à aller plus loin dans les mois à venir « en trouvant 1 M€ d'économie supplémentaire. » Un engagement pour faire baisser la taxe Gemapi à 0,73 point qui permettra de récolter 2,7 M€. Le président Franck Proust a rappelé sa volonté « et celle de la préfecture du Gard de nous recentrer sur nos compétences. J’en ai parlé à notre élu délégué aux Sports de la ville de Nîmes, Laurent Boissier. »  Et de conclure : « À l’Agglo, je n’ai plus que la peau et les os ! Toute dépense supplémentaire devrait être compensée par une recette. » Reste à savoir si ce travail de fourmi économe finira par convaincre les élus, ce soir, lors du vote solennel du budget.

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Publicité
Publicité
Publicité

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité