A la unePolitique

RÉGIONALES Dans le Gard, la Droite boucle sa liste de candidats

Président d'Alès Agglo, Christophe Rivenq est comme en 2015 tête de liste pour les élections régionales dans le Gard (Photo : Coralie Mollaret)
Président d'Alès Agglo, Christophe Rivenq est, comme en 2015, tête de liste pour les élections régionales dans le Gard (Photo : Coralie Mollaret)

Tête de liste Les Républicains dans le Gard, Christophe Rivenq présentera le casting de ses 20 candidats aux élections régionales la semaine prochaine. 

Les 20 et 27 juin, quelque 500 000 électeurs gardois sont appelés aux urnes. Ils élirons à la fois leurs conseillers départementaux et leurs conseillers régionaux. Deux scrutins pour lesquels les règles électorales sont distinctes. Pour les élections régionales, les candidats à la présidence de l’Occitanie présenteront des listes dans les 13 départements de la région. Depuis quelques semaines, le député du Lot Aurélien Pradié défend les couleurs de la Droite. Une mission difficile puisque la bataille des régionales semble se polariser sur la présidente socialiste sortante, Carole Delga, et le candidat Rassemblement national, Jean-Paul Garraud.

Dans le Gard, l'élu régional sortant et président du groupe d'opposition Les élus de la Droite et du Centre Christophe Rivenq s’occupe de la constitution de la liste. Une liste de 20 candidats et de deux remplaçants. L'Alésien a conservé le trio de tête de 2015. L’adjointe nîmoise Mary Bourgade occupe la 2e place et le maire de Générac, Frédéric Touzellier, la 3e. Pour ces élections, la Droite espère a minima conserver ses trois élus et, dans le meilleur des cas, en obtenir une troisième avec l'élue de Villeneuve-les-Avignon, Blandine Arnaud, numéro 4 sur la liste.

Qui sont les autres candidats ?

Pour susciter l'adhésion des Gardois, la liste doit parler à tous les territoires. Cela doit permettre aux électeurs de se sentir représentés. Sauf que la concurrence est rude... D'ailleurs l'attribution de cette 4e place a provoqué la colère du maire d'Uzès qui défendait, lui, la candidature de son adjointe Muriel Bonneau. Reléguée en 10e position, l'élue a préféré jeter l'éponge. Aïe ! Du coup, Christophe Rivenq doit trouver une remplaçante pour endosser le maillot numéro 10. Avec toutefois moins de chance que "Zizou" de prétendre faire un exploit...

Pour le reste, on retrouve en 5e place le maire de Fontanès, Alain Thérond. Un édile qui, ces derniers mois, a été victime d'agression et d'intrusion dans sa mairie. La 6e place a été attribuée à l’adjointe à l’Urbanisme d’Aïgues-Mortes, Patricia Van Der Linde. Quant aux 7e et 8e places, elles seront respectivement occupées par deux élus d'Alès, Pierre Martin et Martine Magne. Y aurait-il un lobby alésien ? Dans les dix premiers candidats de la liste, on retrouve trois Alésiens. Nul doute que la capitale cévenole est bien représentée. 

La sénatrice Lopez pour fermer la marche

Le Gard Rhodanien, lui non plus, n'est pas en reste. On devrait retrouver à la 12e place, l’ex-tête de liste aux Municipales de Bagnols, Jocelyne Gayte. Élu d’opposition à Saint-Hippolyte-du-Fort et vice-président du Piémont cévenol, Cyril Moh occuperait le 13e rang. Au 14e, c'est l’adjointe aux Festivités de Rochefort-du-Gard, Josiane Manya, qui a été choisie. À la 16e place ont trouve Marie-Michèle Alvaro, maire de Saint-Victor-les-Oules et ex-candidate aux Sénatoriales 2020. La sénatrice Vivette Lopez fermerait la marche de cette liste, en occupant la 22e position de remplaçant.

L'ensemble des candidats seront officiellement présentés la semaine prochaine. Dans le Gard en 2015, la Droite avait réalisé au premier tour un score de 21,07% et 19,95% au second.

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité