PolitiqueSociété

NÎMES La CGT FAPT crée un collectif service public postal

Les acteurs de la présentation du collectif (photo Norman Jardin)
Denis Lanoy, Martine Hervé et Vincent Bouget (photo Norman Jardin)

Soutenu par des partis de la gauche gardoise, le syndicat départemental CGT FAPT 30 et sa section retraités viennent de créer un collectif qui milite contre les fermetures de bureaux de la Poste.

C’est au Prolé, haut lieu de la Gauche nîmoises que les créateurs de ce collectif s’étaient réunis ce lundi après-midi. Le but de ce rendez-vous était de mettre en place une organisation regroupant des militants opposés aux fermeture de bureaux de la Poste, mais pas seulement. Le Collectif service public postal nîmois, c’est son nom,  exige, entre autres, « le maintien et l’amélioration d’un service postal de proximité. L’arrêt immédiat des projets de fermeture ou de diminution d’horaires d’ouverture, des fermetures intempestives et le maintien de la présence postale territoriale avec des bureaux de poste de proximité qui exercent toutes les activités de La Poste. »

Mais aussi la distribution du courrier et de la presse 6 jours sur 7 et la création d’un centre de tri multi-activités dans le Gard (actuellement le courrier et la presse sont triés dans l’Hérault et les colis à Cavaillon). « La mobilisation peut faire reculer des mastodontes comme la Poste. Nous ne sommes pas dans la défense mais dans le construction avec nos vécus et nos différences. Le but est de dérangé les édiles qui sont au courant des intentions des grands groupes » a expliqué Martine Hervé, membre de la CGT.

Le CSPN estime que des menaces de fermeture ou de suppressions d’emploi plane sur les bureaux de Saint-Césaire, Valdegour et Debussy. Cette année, la CGT a manifesté devant les bureaux de la Poste de Beausoleil (23 février) et de Gambetta (16 mars). Le collectif est soutenu par une grande partie des leaders de la gauche gardoises comme Vincent Bouget (Secrétaire départemental du Gard du PCF ; Conseiller municipal et communautaire de Nîmes.), Denis Lannoy (secrétaire de la section nîmoise du PCF), Sibylle Jannekeyn, (responsable d’EELV Nîmes) et Michelle Faury (PS).

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité