A la uneBagnols-UzèsEconomie

FAIT DU SOIR Tout baigne pour les vendeurs et constructeurs de piscines

Les constructeurs et vendeurs de piscines sont pris d'assaut depuis le premier confinement. (Photo d'archives/ Tony Duret / Objectif Gard)

Le mercure grimpe en ce mois de juillet. Et certains d'entre nous nagent en plein bonheur à l'idée de pouvoir faire trempette dans leur propre piscine. Ces chanceux, ils sont de plus en plus nombreux. En effet, la demande de construction de piscines a explosé depuis le début de la crise sanitaire.

Et ce n'est pas une simple coïncidence : "On connaît une demande très forte depuis le premier confinement il y a un an et demi. Les gens ont eu peur de ne pas pouvoir partir en vacances et ont eu envie d'avoir les vacances à la maison", contextualise Vivian Arnaud, gérant de "Aquilus Piscines et spas" à Saint-Maximin, près d'Uzès. Il complète : "Tout ce que les personnes n'ont pas dépensé en voyage, elles l'ont investi dans leur maison, dans leur extérieur, pour gagner en confort de vie."

Avoir une piscine à la maison a un coût mais l'offre s'adapte aux diverses bourses et aux impératifs de chacun. Pour une piscine creusée, il faut compter déjà deux mois pour la délivrance du permis de construire alors que pour une hors-sol, pas besoin d'autorisation d'urbanisme et il n'y aura pas d'impôts dessus.

Déjà, avant le tristement célèbre mois de mars 2020, les piscines avaient plutôt la côte. Le premier confinement a été la goutte d'eau qui a fait déborder le bassin. Cet enfermement forcé a cristallisé le phénomène: "Sur notre site Internet, les prises de contact se sont multipliées. Au mois de décembre 2020, on a connu une augmentation de 160%, 145% en février 2021 et 115% en mars 2021 par rapport à 2019", poursuit Vivian Arnaud.

Les demandes de permis pour les piscines creusées ont doublé depuis la crise sanitaire à Bagnols/Cèze

Une tendance qu'a aussi observé Muriel Chanut, gérante du magasin de matériels 2M Piscine à Bagnols-sur-Cèze. Elle a ouvert la saison dernière mais travaille depuis plus de treize ans dans le domaine. "C'est comme en 2003, l'année de la canicule, on a beaucoup de demandes", affirme-t-elle.

Du côté du service urbanisme de la troisième ville du Gard, le phénomène se remarque aussi. En 2018, 17 déclarations préalables de demandes simples de permis de construire pour des piscines avaient été déposées en mairie. C'était 18 en 2019 puis 35 en 2020, et 23 pour l'instant en 2021. "On devrait avoir cette année les mêmes chiffres qu'en 2020. Ils ont doublé depuis la crise sanitaire", note Jérôme Balland du service urbanisme de la mairie de Bagnols.

Une demande forte mais des prix qui n'ont jamais été aussi chers

Les demandes de piscines augmentent. Pourtant les prix n'ont jamais été aussi élevés. En effet, le secteur, comme beaucoup d'autres, est touché de plein fouet par la flambée des prix des matières premières. "La fourniture totale d'une piscine a pris en moyenne chez nous 10% d'augmentation. Cela vient d'une demande forte, d'un approvisionnement en matériaux compliqué. Heureusement que l'on avait pas mal de stocks...", explique Vivian Arnaud. Et d'ajouter : "Tout a augmenté : les bâches c'est près de 20-25% plus cher. On a dû mal à se fournir des modèles de filtres. Certains ne sont pas dispos et il n'y a aucune date de réapprovisionnement indiquée."

Au magasin de Muriel Chanut, même son de cloche. "Les robots sont en rupture. On devait être réapprovisionnés fin juillet-début août. Pourtant de moins en moins de propriétaires de piscine ont envie passer le balai... Les matières premières partent souvent de Chine et les coûts de transport explosent. D'habitude, on a toujours une augmentation en début d'année. Là, on en est à la 4e ou à la 5e selon les fournisseurs", déplore la commerçante bagnolaise.

La location de piscines de particulier à particulier a aussi le vent en poupe

Les projets de construction devraient reprendre avec la rentrée. Mais pour ceux qui viennent juste de se décider, il faudra s'armer de beaucoup de patience. "Tous les délais sont allongés et les maçons sont déjà plus ou moins plein pour l'année prochaine", rapporte Muriel Chanut. Vivian Arnaud, qui propose de la construction et de la rénovation de piscines, l'affirme : "On a signé pas mal pour cet hiver, il ne reste plus beaucoup de place. Les piscinistes font partie des professions qui ont tiré profit de ce qu'il s'est passé."

Alors si vous avez envie de vous baigner cet été dans le Gard, il reste toujours la mer au Grau-du-Roi, les nombreux cours d'eau (Gardon, vallée de la Cèze, Ardèche...) ou les bassins publics. Et si vous tenez vraiment à piquer une tête dans une piscine privative, il reste toujours la location à la journée ou demi-journée. Des dizaines de particuliers gardois ont mis des annonces sur le site spécialisé Swimmy. Les prix oscillent en moyenne entre 15 et 30 € la demi-journée. À l'été 2020, la plateforme a multiplié par 10 son nombre de réservation. Rien qu'à la fin du mois de juin 2020 dans le Gard, les chiffres avaient déjà surpassé ceux de la saison entière de 2019. Vous vous laisserez bien tenter par un plouf ?

Marie Meunier

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité