ActualitésPolitique

NÎMES Après la crise sanitaire, l’élu Halim Belhaj veut rebooster le tissu associatif

Le maire de Nîmes Jean-Paul Fournier et son nouvel élu aux associations,  Halim Belhaj (Photo : droits réservés)
Le maire de Nîmes Jean-Paul Fournier et son nouvel élu délégué à la vie associative et au bénévolat, Halim Belhaj (Photo : droits réservés)

Nouveau visage de l’équipe Fournier, le commerçant a intégré la liste du maire aux dernières municipales. Halim Belhaj a la lourde tâche de relancer le bénévolat au sein du milieu associatif. 

À 37 ans, Halim Belhaj a une vie bien remplie. Commerçant et bientôt papa d’un troisième petit garçon, le Nîmois, originaire de Corse, vient d’endosser la fonction d’élu municipal chargé de la Vie associative et du bénévolat. Comment en est-il arrivé là ? « Avant la campagne, j’ai rencontré plusieurs fois Julien Plantier (premier adjoint, ndlr) pour proposer mes services au maire de Nîmes », raconte Halim Belhaj. Commerçant, le trentenaire a commencé par tenir une boulangerie dans le quartier de Pissevin, avant de gérer une boucherie dans celui de Valdegour. « Quand on est commerçant, on sympathise avec les clients et très vite ils se mettent à nous confier leurs soucis », indique-t-il. 

En 2018, son « envie de faire quelque chose » se prolonge à travers la présidence du Comité de quartier Nîmes ouest : « Pour moi, ça a été une opportunité pour aider les gens. Je suis quelqu’un qui a envie d’agir et j’ai aussi envie de montrer que lorsque l’on est d’origine maghrébine on peut y arriver aussi ! » À la mairie, le budget de sa délégation n'est pas très élevé : environ 20 000€ « essentiellement destinés aux 55 comités de quartier ». Halim Belhaj est l’interlocuteur privilégié de 450 associations relevant de sa délégation « même si la ville de Nîmes en compte près de 3 000 avec les associations sportives et culturelles, ce qui représente 11 millions d’euros attribués en subvention pour 2020 ».  

À la recherche de bénévoles

Avec la crise sanitaire, les associations manquent cruellement de bénévoles : « La plupart d’entre eux sont des retraités, particulièrement vulnérables pendant l'épidémie », poursuit l’élu. Par ailleurs, « beaucoup d’associations recherchent des bénévoles qualifiés comme le Secours catholique en quête d'un comptable ou d'un ancien agent administratif ». Le 6 décembre à 17 heures à la Maison des associations se tient la journée du bénévolat. L’occasion « de remettre des prix aux personnes qui s’engagent pour les autres et participent à la cohésion de notre ville ». Si on l'oublie parfois, le monde associatif est lui aussi un ciment de la société. 

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité