Actualités
Publié il y a 5 ans - Mise à jour le 26.09.2017 - coralie-mollaret - 2 min  - vu 542 fois

LE 7h50 de Éliane, 66 ans : « On considère les retraités comme une charge »

Éliane Daunis, retraitée de la sécurité sociale et secrétaire générale CGT des retraités du Gard. (Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard)

À 66 ans, Éliane Daunis est retraitée de la Sécurité sociale et secrétaire CGT des retraités du Gard. Avec 1400€ de retraite par mois, la hausse de la CSG prévue par le gouvernement représente pour elle une perte d’environ 300€ par an.

Objectif Gard : Pourquoi manifestez-vous jeudi devant la préfecture ?

Éliane Daunis : Depuis quatre ans, nos pensions de retraite sont gelées. Aucune revalorisation… Et aujourd’hui, le gouvernement va augmenter la CSG (Contribution Sociale Généralisée) des retraités de 1,7 point ! Nos pensions vont donc baisser… Pour le premier barème à partir de 1200€, ça représente 204€ par an de perte de pouvoir d’achat ! Moi, ma retraite est de 1400€ par mois. J’ai déjà 560€ de loyer et je n’ai pas droit à l’APL... Je ne parle même pas de ma mutuelle et des autres charges. Vous voyez ce qu’il me reste à la fin du mois ? Ma mère de 91 ans, elle, a 900€ de retraite par mois. Elle ne fait rien, elle est valide mais ne sort jamais. Elle compte tout au centime près. 

Qu’est-ce que la CSG  ?

C’est la Contribution Sociale Généralisée. Au départ, c’est un impôt créé dans les années 90 pour  financer la protection sociale, notamment la perte d’autonomie des personnes âgées. Mais au final, c’est devenu un moyen de combler les déficits de la Sécurité Sociale... 

À l'appel de plusieurs organisations syndicales et associatives*, une manifestation des retraités du Gard est prévue jeudi à 14h30 devant la préfecture à Nîmes. (Photo d'illustration : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Quel est le pouvoir de nuisance, le rapport de force des retraités face au gouvernement ?

Il est vrai que les retraités ne peuvent pas bloquer des usines ou des routes. Mais nous essayons de nous mobiliser (578 000 retraités dans le Gard, NDRL) pour exprimer notre mécontentement ! Et ce, même si le président a dit que ce n’était pas la rue qui décidait ! Comme je le dis parfois, les retraités devraient arrêter leurs activités bénévoles (conseils municipaux, associations, organisations syndicales, garde d’enfants…) pour démontrer leur importance dans la société.  Ça serait énorme, je vous assure ! Malheureusement aujourd'hui, nous sommes souvent considérés comme une charge !

Le gouvernement veut augmenter la CGS pour compenser la baisse des cotisations sur les salaires des actifs. Que proposez-vous à la place de cette hausse pour permettre d'appliquer cette mesure ?

En fait, nous ne partageons pas cette logique libérale. À la CGT, nous pensons qu’il faut relancer l’industrialisation de notre société. C’est comme ça que nous relancerons le pouvoir d’achat, avec des salaires et des pensions correctes.  Si tout le monde travaillait et avait un salaire décent, il n’y aurait plus de problème pour financer les caisses de retraites. En général, ceux qui sont au chômage ne cotisent pas ou peu. Idem pour ceux qui ont des petits salaires…  L’argent existe, mais on le distribue aux actionnaires au lieu de le réinjecter dans l’économie.

Propos recueillis par Coralie Mollaret

*L'appel à la mobilisation est lancé par les organisations syndicales de retraités CGT, FO, CGC, CFTC, FSU, Solidaires, FGR, ainsi que les associations UNRPA, LSR.

Coralie Mollaret

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais