Publié il y a 28 jours - Mise à jour le 25.05.2024 - Thierry Allard - 2 min  - vu 205 fois

LAUDUN-L’ARDOISE Une exposition et une journée dédiée au peintre Albert André

Le peintre Albert André est au coeur d'une exposition à Laudun

- Photo : Thierry Allard

L’association des Amis d’Albert André propose une exposition événement à l’espace Barbara de Laudun-l’Ardoise sur le peintre Albert André, coup d’envoi d’une journée dédiée au peintre et à son époque ce samedi.

Une exposition en deux parties : une salle dédiée à la maison du peintre, qui se situe non-loin de là, rue de Boulogne à Laudun, et une deuxième salle dédiée aux roses et à leur omniprésence dans les nombreux bouquets peints par Albert André. La maison d’abord, qui célèbre ses 160 ans cette année. Bâtie par le père d’Albert André, qui lui avait léguée, son histoire est retracée par une série de panneaux et du mobilier de la maison.

L'histoire de la maison du peintre est retracée • Photo : Thierry Allard

Des maquettes en papier, qui reconstituent certaines de ses pièces, ont été réalisées par l’artiste Jean-Noël Criton, qui signe aussi un dessin animé sur la maison à l’époque de la fille adoptive du peintre, Jacqueline Bret-André, dont un des tableaux est exposé. Jean-Noël Criton signe également un « pop-up » destiné aux enfants, ainsi que les illustrations du livret-jeux donné aux enfants qui visitent l’exposition. Et il y en aura, puisque « tous les enfants scolarisés sur la commune vont venir voir l’exposition avec leurs enseignants », souligne le président des Amis d’Albert André Élian Cellier.

Jean-Noël Criton a reproduit les pièces de la maison du peintre • Photo : Thierry Allard

Côté roses, cet aspect de l’oeuvre d’Albert André est retracé en partant de ses origines lyonnaises, à l’époque où la ville était la capitale des roses. Le peintre, dont le père travaille pour les soieries, débute en dessinant des roses destinées à figurer en motifs sur les soies, comme son frère Émile. Mais là où son frère va poursuivre sa carrière artistique dans ces motifs, Albert André décide de partir à Paris pour devenir peintre. Cependant, les roses seront toujours là. « Elles sont dans beaucoup de ses bouquets, jusqu’au dernier tableau qu’il a peint avant sa mort en 1954, un bouquet avec des roses », présente Élian Cellier. Pour illustrer ce fil conducteur, l’association a reproduit des tableaux à partir de photos, avec l’autorisation de la Conservation départementale.

Les roses sont le fil conducteur de l'oeuvre d'Albert André, jusqu'à son dernier tableau • Photo : Thierry Allard

Albert André a commencé à dessiner des roses pour créer des motifs de soies • Photo : Thierry Allard

Inaugurée vendredi soir à l’occasion de l’anniversaire d’Albert André, l’exposition restera à l’espace Barbara jusqu’au 2 juin, avant de partir pour l’école de l’Ardoise. Elle a aussi été inaugurée à la veille d’une grande fête ce samedi, « Au temps d’Albert André », une journée destinée à remonter le temps de 1869 à 1954, de la naissance à la disparition du peintre. Un parcours d’une dizaine de lieux de Laudun, de la mairie à la maison du peintre, est ponctué d’animations : expositions donc, reconstitution d’une classe des années 1950, mercerie d’antan, voitures anciennes, lavandières ou encore activités et ateliers pour les enfants sont au programme ce samedi.

Plus d’informations ici.

Thierry Allard

Culture

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio