Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 04.04.2024 - François Desmeures - 2 min  - vu 2252 fois

MONT AIGOUAL Les gendarmes en charge de l'environnement prennent de la hauteur

Un "enquêteur-environnement" est désormais référent dans chaque brigade de gendarmerie du Gard

- Y.P. - Gendarmerie du Gard

Dépôts sauvages, barbecue en forêt en été, coupes de bois illégales... Avec la préoccupation croissante pour l'environnement augmentent aussi les dommages causés à celui-ci. Raison pour laquelle 42 gendarmes gardois ont été formés "enquêteurs-environnement". Ils se réunissaient, ce jeudi, sur le toit du Gard pour renforcer la coordination entre eux, mais aussi avec les élus, l'ONF ou encore la fédération des chasseurs. 

Un "enquêteur-environnement" est désormais référent dans chaque brigade de gendarmerie du Gard • Y.P. - Gendarmerie du Gard

Un enquêteur-environnement est désormais actif par brigade de gendarmerie. "Nous répondons à une volonté du ministère de l'Intérieur de prendre plus en compte les contentieux qui ont trait à l'environnement", explique le général Éric Chuberre, commandant du groupement de gendarmerie du Gard. C'est sous son autorité que se réunissaient, ce jeudi, ces 42 enquêteurs, dans la salle de conférence de l'observatoire du mont Aigoual. 

Une façon de "croiser les regards, d'écouter les difficultés et de réviser les actions de formation", dit encore Éric Chuberre à propos de ses hommes qui ont, justement, reçu trois jours de formation avant d'être opérationnels. "Dans une deuxième partie, l'après-midi, nous dressons des perspectives avec les autres partenaires, comme l'association des maires de France, celle des maires ruraux, les parc national et régionaux et les procureurs de Nîmes et d'Alès." Office national des forêts (ONF) et fédération des chasseurs étaient également de la partie. "Pour que les gens se connaissent, il faut créer du réseau et partager le diagnostic, pour mieux saisir les priorités", argumente Éric Chuberre. 

Élus et organismes qui travaillent dans la nature ont fait connaissance, ce jeudi après-midi, avec les gendarmes enquêteurs de l'environnement, en présence du commandement pour l'environnement et la santé de la gendarmerie (CESAN) • Y.P. - Gendarmerie du Gard

"Dépôts sauvages, pollution de l'eau, barbecues intempestifs", font partie des méfaits les plus scrutés. "Des patrouilles communes existent déjà avec les autres organismes, complète le capitaine Tristan Decorde. On porte notre regard sur les zones naturelles, on mène des actions de sécurisation sur les DFCI (défense de la forêt contre l'incendie)... On a aussi des actions ciblées, comme sur les véhiccules hors d'usage (VHU) dans les casses, officielles ou pas..."

Le général Éric Chuberre prévoit d'instaurer deux rencontres annuelles entre tous ces services, afin "d'animer le réseau enquêteurs". L'hiver, pour des commodités de transport, il n'est pas certain que la rencontre ait lieu sur l'Aigoual...

François Desmeures

Environnement

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio