Publié il y a 2 mois - Mise à jour le 14.02.2024 - AS - 2 min  - vu 3139 fois

SALINDRES Polluants éternels : la coordination Les Écologistes – EELV Gard annonce des prélèvements prochains d'eau potable

eau potable
Photo d'illustration DR

Il y a quelques jours, l'association Générations Futures révélait des indicateurs alarmants de pollution de l'eau aux PFAS sur le site de l'usine chimique Solvay à Salindres. La coordination Les Écologistes – EELV Gard veut désormais en avoir le coeur net...

Comme le rappelle l'Agence régionale de santé, les substances per- et polyfluoroalkylées, également connues sous le nom de PFAS, sont une large famille de plus de 4 000 composés chimiques. Les PFAS sont largement utilisés depuis les années 1950 dans divers domaines industriels et produits de consommation courante. Et se dégradent très peu, c’est pourquoi il est possible d’en retrouver des traces dans l’environnement, y compris des substances qui ont été interdites depuis plusieurs années (d’où l’appellation de « polluants éternels »). Du fait de l’utilisation variée de ces composés chimiques et de leur persistance, tous les milieux peuvent être concernés par des contaminations : l’eau, l’air, les sols, et la chaîne alimentaire. À partir du 1er janvier 2026, les PFAS seront intégrés aux programmes réglementaires de contrôle sanitaire des eaux destinées à la consommation humaine (EDCH). Toutefois, depuis le 1er janvier 2023, toute situation de dépassement de la limite de qualité mise en évidence doit être prise en compte.

À partir de ce postulat, les écologistes du Gard veulent aller plus loin et ont décidé avec plusieurs habitants de Salindres d'effectuer dans quelques jours un prélèvement d'eau potable afin de mesurer la concentration de ces polluants éternels dans l’eau de leur robinet. "Cette initiative s’inscrit dans le cadre d’une campagne de prélèvements citoyens dans l'eau dans 25 communes à travers la France. Les résultats seront dévoilés fin mars", explique Les Verts.

"Leur présence persistante dans l'environnement et les organismes vivants soulève depuis de nombreuses années, de sérieuses préoccupations de santé publique. Face à cette réalité inquiétante, de nombreuses associations et scientifiques appellent à une réglementation ambitieuse sur les PFAS. Une première étape cruciale serait l'intégration des PFAS dans les paramètres de contrôle des eaux destinées à la consommation humaine, ce qui est l’une des mesures qui composent la proposition de loi déposée à l’Assemblée nationale par le député écologiste Nicolas Thierry. Celle-ci sera soumise au vote du Parlement le 4 avril prochain."

AS

Environnement

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio