Publié il y a 1 an - Mise à jour le 19.01.2023 - Marie Meunier - 1 min  - vu 590 fois

ROQUEMAURE Douze voisins vigilants et solidaires s'engagent pour la sécurité dans la commune

roquemaure voisins vigilants

À Roquemaure, douze habitants ont signé la charte du dispositif "Participation citoyenne - voisins solidaires", encadré par la gendarmerie nationale.

- photo Marie Meunier

Pour renforcer la sécurité dans les différents quartiers de Roquemaure, la commune et la gendarmerie nationale mettent en place le dispositif "Participation citoyenne-voisins solidaires". Douze habitants volontaires ont signé la charte et s'engagent ainsi à signaler des évènements qui leur semblent suspects. 

La charte signée, il faut désormais que le protocole soit validé par le Groupement de gendarmerie et par la préfète. Les "référents sécurité" de chaque quartier vont pouvoir faire des remontées directement sur une messagerie instantanée. "Le dispositif date de 2011, il se base sur un modèle anglosaxon. Il repositionne le citoyen comme acteur de sa sécurité", indique le lieutenant Samuel Blachon, commandant de la communauté de brigades de Roquemaure et Rochefort-du-Gard. 

L'idée, c'est de compter sur la vigilance des citoyens pour déjouer des tentatives de cambriolage, signaler les excès de vitesse récurrents etc., mais aussi pour désamorcer des situations qui peuvent gâcher le quotidien des habitants. "Parfois, on découvre des incivilités qui sont récurrentes. C'est presque trop tard, plus on arrive tôt, moins il y a de risques que ça dégénère", poursuit le lieutenant. C'est d'ailleurs la principale motivation des habitants volontaires : lutter à leur niveau pour améliorer le cadre de vie. 

roquemaure voisins vigilants solidaire participation citoyenne gendarmerie
Les "voisins solidaires" vont pouvoir indiquer directement sur un salon de messagerie les situations qui leur semblent suspectes.  • photo Marie Meunier

"Le rôle que vous allez jouer est primordial. Le but n'est pas de monter une milice mais de faire remonter des informations auxquelles on ne pense pas forcément", explique la maire, Nathalie Nury. Dans un second temps, le commandant de la COB veut mailler au maximum ce réseau de citoyens qui peut être très utile dans d'autres circonstances. Notamment en cas de situation de crise, comme une crue. La police municipale est aussi associée au dispositif. 

Marie Meunier

Société

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio