Ecologie.EconomieEconomie.

LE SMICTOM RHÔNE-GARRIGUES : UNE SIGNATURE POUR LE TRI DES DÉCHETS À NE PAS METTRE À LA POUBELLE

Georges Bel, président du Smictom Rhône-Garrigues et Richard Quemin, responsable régional Eco-Emballages sud-est lors de la signature du Contrat pour l'Action et la performance, vendredi 13 avril à Villeneuve-lez-Avignon. Photo DR/

Vendredi dernier, le Smictom Rhône-Garrigues et Éco-Emballages (une entreprise privée agréée par l'État pour piloter le dispositif de tri et de recyclage des emballages ménagers) ont signé un "Contrat pour l'Action et la Performance" (CAP, Ndlr). Prévu pour six ans, ce CAP vise à accélérer les action de la collecte sélective sur le territoire composé de neuf communes pour une densité de population de 43 000 habitants.

"Pour le Smictom Rhône-Garrigues, le geste du tri reste l'acte incontournable auquel nos concitoyens doivent participer. Nous avons l'ambition avec le CAP d'augmenter nos performances de collecte et de tri et de mener des actions volontaristes pour optimiser le recyclage des emballages" a déclaré Georges Bel, président du Smictom Rhône-Garrigues. Il s'agit bien là "d'augmenter les performances" car le Syndicat mixte intercommunal de collecte et traitement des ordures ménagères n'a pas à rougir de son bilan 2010 face à celui du département du Gard ou même à celui de la France. Le territoire du Smictom produit 60 à 40% d'ordures ménagères résiduelles de moins (191,92kg/hab./an) que le département du Gard (308kg/hab./an) ou que la France (298kg/hab./an). Et pourtant, les habitants de ce même territoire arrivent à trier 25,60% d'emballages ménagers de plus (57,78 kg/hab./an) que le reste de la France (46 kg/hab./an). Et 27,17% de verre de plus que le reste du département (50 kg/hab./an).

Un coup de booster donc qui fonctionne selon le système de la "carotte et du bâton." Désormais, les financements apportés par Eco-Emballages dont Richard Quemin est le responsable régional sud-est, sont déterminés directement par les tonnes recyclées : plus les performances sont élevées, plus la rémunération est importante. La collectivité dispose également de plus de liberté pour déployer les bonnes pratiques en
matière de collecte sélective afin d’augmenter les quantités d’emballages triées et recyclées.

Ainsi, Eco-Emballages prendra en compte fi nancièrement les eff orts réalisés en matière de développement durable selon 9 critères répartis en 3 catégories : économiques (maîtrise des coûts …), environnementaux (réduction de l’empreinte carbone …) et sociaux (emploi, sécurité au travail…).
Un bonus pour le service de la collecte sélective pouvant aller jusqu’à 8% de la rémunération de base sera attribuée aux collectivités qui se montreront les plus volontaires.

Le Smictom Rhône-Garrigues en bref...

Le Syndicat mixte intercommunal de collecte et traitement des ordures ménagères Rhône-Garrigues est un EPCI (Établissement Public de Coopération Intercommunale), dont la compétence est la collecte et le traitement des ordures ménagères. Il regroupe 9 communes : Aramon, Domazan, Estézargues, Les Angles, Pujaut, Rochefort-du-Gard, Saze, Théziers, Villeneuve-lez-Avignon.

Le Smictom Rhône Garrigues  gère deux déchèteries, une plate-forme de compostage et un quai de transfert ; délègue les collectes des déchets en porte à porte et en pavillonaire, à deux prestataires privés : les societés Véolia et Vial. Il confie le tri des déchets à recyler à deux centres de tri (Vedène et Nîmes) et l’incinération des ordures ménagères à un prestataire privé (unité de valoristion énergétique de Vedène).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité