Politique

POLITIQUE Le FN à Uzès : Rendez-vous en terre inconnue…

Gilles Caïtucoli (secrétaire départemental du FN), Philippe Richet, Sylvie Vignon (responsable de la circonscription), Julien Sanchez (délégué national du FN et conseiller régional). Photo DR/
Gilles Caïtucoli (secrétaire départemental du FN), Philippe Richet, Sylvie Vignon (responsable de la circonscription), Julien Sanchez (délégué national du FN et conseiller régional). Photo DR/
Gilles Caïtucoli (secrétaire départemental du FN), Philippe Richet, Sylvie Vignon (responsable de la circonscription), Julien Sanchez (délégué national du FN et conseiller régional). Photo DR/

De mémoire de Philippe Richet, jamais un candidat étiqueté Front national ne s’est jamais présenté pour conquérir la mairie d’Uzès. Oui mais voilà, les résultats des dernières élections ont donné de la suite dans les idées au parti représenté par Marine Le Pen. Sur le canton d’Uzès, le 22 avril 2012, lors du premier tour de la présidentielle, la présidente du Front national récoltait 17, 32% des voix. Puis quelques mois plus tard, pour les élections législatives, Sylvie Vignon se présente face à Franck Proust (UMP) et Christophe Cavard (EELV/PS) sur la sixième circonscription du Gard. Elle ne la remportera pas mais son score est tout de même à souligner, 25,07%. Ainsi, c’est en toute confiance que Philippe Richet, investi par la Commission Nationale d’Investiture du FN, présente sa candidature, pour les élections municipales 2014. Julien Sanchez, conseiller régional Languedoc-Roussillon et membre du bureau national du Front national, a d’ailleurs joué les entremetteurs hier entre le quinquagénaire et les représentants de la presse. C’est ainsi que l’on a pu découvrir le jeune parcours de Philippe Richet au sein du FN. « Je ne suis militant pour le FN que depuis un peu plus d’un an mais je suis sympathisant depuis 20 ans. »  A son arrivée dans le parti, l’agent administratif dans une société de transport originaire des Ardennes (installé à Uzès depuis 1993), a décroché la place de responsable du canton d’Uzès. « Et comme il a très bien fait son travail, il était normal qu’il soit tête de liste sur Uzès » a commenté Julien Sanchez qui voit là l’occasion de conquérir une terre inconnue. « Uzès, c’est une terre de missions. Nous avons commencé à nous y implanter depuis que Marine Le Pen est à la présidence du Front national » explique-t-il avant d’ajouter : « Nous pensons avoir une place dans la liste des élus puisqu’il faut avoir 10% des exprimés pour aller au second tour. Nous sommes assez optimistes. »

A Philippe Richet de reprendre : « Dès demain (dimanche 23 juin, Ndlr) j’irai sur le terrain et je diffuserai un questionnaire municipal pour demander l'avis de la population sur les grands thèmes locaux, l’emploi, la sécurité, les commerces de proximité etc.» Ce document constituera la base de travail du candidat pour réfléchir à son programme.

S.Ma

Publicité
Publicité
Publicité

Articles similaires

2 commentaires

  1. Très bonne initiative que ce questionnaire pour avec les Uzétiens améliorer la vie de tous dans la cité ducale.
    Cela change de ces programmes prémâchés depuis Paris par les appareils politiciens en place depuis des lustres.
    Bravo.

  2. Bravo pour la candidature de MR Richet pour Uzes, il est temps de compter sur les bonnes idées du FN, sur la vision à long terme de ce patrimoine que représente Uzes et sur son avenir basé sur la tradition et le tourisme.

    Je crois en la capacité du candidat à se donner les moyens de réussir.

    Erick

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité