EconomieEnvironnement

NÎMES. Maud Fontenoy et Ariel Fuchs au Salon Orizon : « L’océan tire la sonnette d’alarme ! »

Maud Fontenoy et Ariel Fuchs étaient à Nîmes ce mercredi 2 octobre. Photo DR/S.Ma
Maud Fontenoy et Ariel Fuchs étaient à Nîmes ce mercredi 2 octobre. Photo DR/S.Ma
Maud Fontenoy et Ariel Fuchs étaient au Mas Merlet à Nîmes ce mercredi 2 octobre. Photo DR/S.Ma

Nîmes et son parc des expositions qui vient tout juste de changer de gestionnaire (lire ici) accueillent ce mercredi 2 et jeudi 3 octobre, la cinquième édition d'Orizon, le Salon professionnel des éco-solutions, co-organisé par les CCI Languedoc-Roussillon, Pays d'Arles et Vaucluse. Rythmé par quatre conférences plénières sur l'eau, l'air, la consommation d'énergie et la gestion des sols pollués, de 400 rendez-vous business, et d'ateliers thématiques et techniques auxquels les 80 exposants peuvent participer, Orizon a pour objectif d'appuyer les professionnels, entreprises et collectivités dans leurs démarches de maîtrise des coûts en faisant les bons choix éco-solutions. Mais aussi d'aider les entreprises régionales proposant des solutions industrielles et de services dans le développement de leur business.

Et pour clôturer cette première journée du Salon Orizon, la marraine de l'événement, la navigatrice et porte-parole de la commission océanographique intergouvernementale de l'Unesco, Maud Fontenoy, ainsi que Ariel Fuchs, directeur exécutif du projet Seaorbiter, ont fait le déplacement jusqu'à Nîmes pour animer une conférence intitulée "Océan, le futur de l'homme et de notre planète". Tous deux ont a coeur de défendre l'océan, pour sa beauté bien sûr mais aussi pour ses ressources et "parce qu'il est le régulateur du climat terrestre" précise Ariel Fuchs. "Il est important d'appréhender les problématiques des océans, d'affiner le système de compréhension océanique pour pouvoir anticiper sur différents problèmes comme la hausse des niveaux des océans, et celle des températures. Il faut trouver des solutions car l'océan tire la sonnette d'alarme." C'est ainsi qu'a été pensé et étudié la création du Seaorbiter, un vaisseau qui permettra l'exploration du grand large et de ses abysses et ce sur de longues durées. "Il permettra de mieux comprendre l'écosystème marin et d'y faire des découverte majeures, un témoin privilégié de l'équilibre - ou des déséquilibres - de l'océan, une sentinelle veillant 24h/24 sur la planète bleue."

S.Ma

Publicité
Publicité
Publicité

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité