Société

ALÈS Amadopah : la CGT en colère contre la nouvelle direction

Une quinzaine de salariés mobilisés hier soir. Eloïse Levesque/Objectif Gard
Une quinzaine de salariés mobilisés hier soir. Eloïse Levesque/Objectif Gard
Une quinzaine de salariés mobilisés hier soir. Eloïse Levesque/Objectif Gard

Suite à un long combat judiciaire, l’association alésienne d’aide à domicile Amadopah a été reprise par le groupe Vivadom en octobre dernier. Mais déjà, la CGT remonte sur le pont contre son nouveau patron Guillaume Natton. Motif : conserver les instances représentatives du personnel que le directeur veut réduire.

Avec la fusion, le nîmois Vivadom passe à 400 salariés, et 7 sièges de délégués suffisent. Or, Amadopah en comptait 5. Ne pouvant additionner les deux, la direction souhaite organiser des élections partielles pour réélire un seul siège, et conserver les 6 autres en place. Un choix qui n’est pas du goût des CGT alésiens. « Nous souhaitons rester « établissement distinct », et conserver nos élus pour être mieux représentés. Dans le cas contraire, on deviendra minoritaire et notre voix n’aura plus d’impact« , assure Claudine Lalauze, aide à domicile déléguée CGT. Et de fustiger contre les mauvaises langues : « On se fiche de nos avantages, on fait ça pour les salariés ! »

Guillaume Natton a proposé un protocole d’accord pour des élections partielles, que CFTC Nîmes et CGT ont refusé de signer. Pourtant, ces derniers sont prêts à des concessions : « On accepterait 7 sièges s’il s’agissait d’un scrutin total. Notre syndicat pourrait peut-être récupérer quelques voix« , admet Claudine Lalauze. La balle est désormais dans le camp du patron qui semble peu enclin aux négociations.

Lire aussi :

ALÈS L’association Amadopah reprise par Vivadom

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité