Politique

DÉPARTEMENT Gare de Manduel : PCF et EELV prennent une autre voie…

Le conseil départemental du Gard. Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.
Le conseil départemental du Gard. Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.
Le conseil départemental du Gard. Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.

Opposés à la gare TGV de Manduel, les deux groupes de la Majorité au Département se sont opposés à une convention avec Nîmes Métropole pour l’aménagement de la RD3. Une route départementale vouée à desservir l’infrastructure ferroviaire d’ici 2020.

Réunis en commission permanente (qui, hélas, est à huis clos), les conseillers départementaux ont examiné, ce matin, une centaine de rapports. Parmi eux : la convention entre le Département et Nîmes Métropole pour l’aménagement de la RD3 a fait grand bruit… Concrètement, le Département autorise l’Agglo nîmoise (porteuse du projet de gare TGV) à lancer des études de faisabilité sur l'axe départemental qui reliera, à terme, l’entrée de la future « avenue de la gare ».

Opposants de la première heure au projet, communistes et écologistes ont voté contre ce rapport : « Nous sommes constants dans nos positions », réagit Jean-Michel Suau, élu PCF du canton d'Alès 1, « Ce projet est très coûteux. Nous, nous sommes pour une gare TGV en centre-ville de Nîmes, adossée à un développement des axes Alès-Besseges et la rive droite du Rhône. Il y a des choix d’aménagement à faire ».

Si le vice-président PS en charge des routes, Olivier Gaillard, « comprend » la position de ses collègues de la majorité, le socialiste nuance : « ils auraient dû être plus prudents et s’abstenir. Que feront-ils si leur camarade Gibelin (vice-président PCF de la Région en charge des transports) annonce officiellement que la gare de Manduel se fera ? ».

Après la volonté du gouvernement d’accélérer le projet, un nouveau comité de pilotage s'est tenu, la semaine dernière, en préfecture du Gard. En présence de la présidente PS de la Région Carole Delga, les protagonistes ont évoqué la possibilité de créer un troisième quai pour la mise en service de navettes entre Nîmes et Manduel. « Notre responsabilité est de travailler ensemble », avait déclaré le président (PS) Bouad, en février, à l'occasion du COPART.

Le rapport adopté à la majorité 

Malgré ces remous, la convention a été adoptée à la majorité avec les voix du groupe d'opposition le Bon Sens Républicain et du groupe UDI et Indépendants. Le Front National, en cohérence avec la position de la mairie FN de Beaucaire, s’est abstenu. Force est de constater qu'au Département, la majorité n'est parfois pas là où on l'attend...

Coralie Mollaret

 

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Articles similaires

Un commentaire

  1. Sans oublier les Républicains qui n’ont rien dans le pantalon et ont voté la subvention de 60 000 euros aux syndicats.
    Burgoa a beau faire le malin en négociant 10% de baisse (pour revenir au montant de l’an dernier) le mal est fait!
    Quand les syndicats bloquent le pays l’RPS se met en marche et Burgoa trahit une nouvelle fois sa secrétaire agréssée l’an dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité