Economie

LES ANGLES La dynamique de réseau rochefortaise s’exporte

Jeudi soir, lors du lancement officiel du réseau CAP affaires (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Jeudi soir, lors du lancement officiel du réseau CAP affaires (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le Business Club de Rochefort-du-Gard est mort, vive le réseau CAP affaires ! Le remuant rochefortais Boris Delécluse développe et transforme son réseau d’entrepreneurs, qui s’étend désormais aussi à Villeneuve et aux Angles.

« La dynamique du Business Club a tellement pris que des gens des Angles sont venus me voir, explique le président du réseau CAP affaires Boris Delécluse, qui réunissait les anglois et les rochefortais pour la première fois jeudi soir sur une péniche à Avignon. Après réflexion je me suis dit que puisque ça marchait, pourquoi ne pas le faire à côté ? »

« Confiance, audace et partage »

Il organise une première réunion aux Angles en juillet, et démarre le club dès septembre. « Aujourd’hui après trois réunions, nous avons une trentaine d’adhérents », revendique le Rochefortais. Le but reste le même : fédérer ces entrepreneurs isolés. « 95 % des boîtes du Gard ont moins de cinq salariés, ça fait énormément de personnes isolées, qui ne prennent pas forcément le temps de se former sur la stratégie, la communication ou se créer un réseau pour amplifier la dynamique de leur boîte. »

Le tout avec un ingrédient clé : la confiance, qu’on retrouve dans le nom du club, CAP affaires voulant dire « confiance, audace et partage ». « Nous avons une commission qui est très vigilante sur le sérieux de chacun, explique Boris Delécluse. La confiance est capitale pour développer nos business, et nous sommes tous responsables de l’image du club. » Un club comme un label, donc.

Le député de la 1ère circonscription de Vaucluse Jean-François Cesarini, présent jeudi soir comme son homologue de la 3ème circonscription du Gard Anthony Cellier, a salué « le brassage fait dans ce réseau », quand son homologue gardois a loué Boris Delécluse, « qui fait partie de ces premiers de cordée, ceux qui tirent les autres vers le haut. » Evoquant l’économie numérique, le Bagnolais ne manquera pas de souligner au passage que « dans le Gard on a un peu de retard sur les débits internet, mais nous avons les ressources et les compétences. »

Le club, soutenu également par la CCI et les collectivités locales, a vu l’année dernière s’échanger 600 000 euros entre ses membres. « Et sur Rochefort on en est à 200 000 euros depuis septembre », souligne le président du réseau CAP affaires, qui compte aux alentours de 70 membres en tout. Pour les rejoindre, il faut s’acquitter d’une cotisation annuelle de 450 euros. Cotisation qui inclut « un shooting photo professionnel pour qu’on ait tous une photo corporate, et la présence dans le guide des entrepreneurs locaux distribué dans toutes les boîtes aux lettres de la ville du club », précise Boris Delécluse.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité